married …with children

L ‘ Amérique de Trump , trente et un an en avance

Depuis l ‘ élection de Donald Trump , les média officiels s ‘ étonnent encore et toujours de ce choix . Alors que le monde avais étez prévenu que les sois disant «  white trash «  américain , avec leur équivalent melunais en France avec la sitcom , ce voulant parodique : married …with children .
Sous couvert de fiction …
Married … with children voulais , ce moquer des blancs pauvres américain . Hors ces épisodes , écrits de manière acide , passe assez mal à l ‘ heure ou le politiquement correct s ‘ abat dans chaque foyer . Certes la série est actuellement rediffusé , mais hors contexte historique … ce qui fait que la sitcom est incompréhensible pour Kevin qui passe son temps sous FORTNITE .

D ‘ un strict point de vu créatif , les années 1990 ont étez la décennie sitcom . Nous avions commencé par married …with children antithèse de Cosby show ou who ‘s the boss , reaganien à mort . Pour terminé par friends .

La famille Bundy semblait extravagante à l ‘ époque . Sauf que depuis , c ‘est leur avatar qui à pris le pouvoir à la maison blanche , ni plus , ni moins .

Le no mam ‘s , la misandrie de Marcy , l ‘ ultra puritanisme , certes écrit à la bombe de peinture , mais annonçant l ‘ affaire Weinstein et ces suites . Les Bundy , bien que créatures de fiction révèlent le vrai fond des USA .

Nous , les français , nous en valons pas mieux . Simplement parce que l ‘ éducation , l ‘ environnement social est dissous dans le coca cola le plus rance . Vous vous moquez de Kelly Bundy ? Mais elle ce promène désormais dans les petites ruelles de France et le gamer ‘ s gate est le gamin du no mam ‘ s et de big uns , 4chan n ‘ a rien crée .

Publicités

Hommage à Murray Gold

L ‘ oublié de la décennie du Doctor Who contemporain

La saison onze de Doctor Who ; clos un cycle . Déjà la fin du travail de Steven Moffat , qui à redémarré la série , tout en l ‘ internationalisant et la fin du travail de monsieur Murray Gold , proprement ejecté et de façon particulièrement injuste pour cette homme de l ‘ ombre .
L ‘ homme des grands sentiments , de l ‘ épique , de l ‘ intime
Si Doctor Who à tellement marqué cette decennie , c ‘est aussi du à Murray Gold . C ‘est lui qui nous à versé une larmichette pour Madame de Pompadour , pleuré à chaude larmes le couple Pond , applaudi la vengeance du Doctor sur Gallifrey , nous à fais peur avec des statues .

La musique de ce compositeur à accompagné les différentes incarnations , marquante et et moins marquante du Doctor . Je suis un fan absolu de la période , que l ‘ on peu qualifié d or qu est la section Tennant – Smith , la période Capaldi étant au choix , de charbon ou de bois peint .

Le travail de Gold à bien sur accompagné l ‘ évolution de la série avec son budget . D ‘ ailleurs , par preuve que le travail du compositeur est la dernière roue de la charrette : les saisons une et deux sont sur le même CD et la compilation qui conclut le travail , retrace les saisons neuf et dix .

Ce qui me dégoûte dans cette histoire est que lorsque la conclusion de Battlestar Galactica 2003 est arrivé , tous le monde à reconnu le travail de Bear McCreary , et about de dix ans , personne ne reconnais ou presque celui de Murray Gold . On me dira aussi que la BBC , ne fait pas son travail de média en ne promouvant pas du tout le travail de Gold , ne serais ce que ces concerts pour le dernier seigneur du temps , trouvable sur Youtube …

 

Ou je me refais Battlestar Galactica 2003

Glen A. Larson et Ron D. Moore avaient vu juste

Il est étonnant qu ‘ une série de science fiction , parlant d ‘ IA , de politique , de religion , donc non diffusable sur la TNT française , si avide de politiquement correct et de chasse à cour aux mâles blanc de plus de cinquante ans ( sauf Michel Drucker ) . Faisant la par belle aux femmes , une société parfaitement égalitaire dans le traitement des sexes . Mais faisant une allergie au monothéisme .
La troisième saison et the plan : comment stériliser la SF pour vingt ans
Je sais tous le monde , dont moi , attendons la fin de game of throne . Mais la série , ne serais ce quelle est , sans le travaille en amont de Ron D. Moore . La troisième saison , prépare le terrain pour le mariage rouge , les morts vivants , les Dragons . On ne vois rien d ‘ inédit psychologiquement parlant .

The plan , qui donne la vision des cylons des deux premières saisons à repousser les murs de façon fortuite , en plus de donner toute la grandeur à un acteur ; oublier de tous : Dean Stockwell . La série à beau avoir neuf ans ; ne comporté que quatre saisons , trois téléfilms canonique . Les effets spéciaux , numérique , devrait donné l ‘ age de la série , cela est vrai pour la mini série de trois heures et pour la première saison , plus du tout avec le reste de la saga .

Battlestar Galactica , n ‘ abuse pas de spin off . Certes , les néo fan pleurent toujours Caprica . Mais cette série , sont les origines nécessaire , mais le fan de la famille Adama , peuvent passé outre . Ron D. Moore aurais étez légitime pour écrire Blade Runner 2049 . il est l ‘ un des rares à Hollywood à avoir compris le monologue de Rudger Hauer et qui est cité in extenso dans la décompression à propos des frères Cavill .

Nous sommes en 2018 et le space opera , la science fiction pur et dur , n ‘ a rien fait de disruptif par rapport au travail acharné de l ‘ équipe de Battlestar Galactica . La nouvelle trilogie Star Wars est castratrice , recycle à tous va , mais ne va pas au bout de ces passions . Star Trek , bien que devenant cohérent , n ‘ a pas le quart de couilles d’ un simple épisode de Battlestar Galactica et n ‘ assume pas sa non opinion .

Battlestar Galactica , en faisant abstraction de son «  format télévisuel «  , contient de grand morceaux de bravoures , comme l ‘ assaut sur New Caprica , l ‘ attaque de la colonie , la révélation des cinq derniers cylons humains .

Je ne serais conseillé au lecteur de ce blog d ‘ acheté l ‘ intégral de la série , qui tourne au alentour de 50 € . Universal traite mieux le fan de la série de Glen A. Larson et de Ron D. Moore , que Warner Bros avec Babylon 5 , les deux séries étant philosophiquement et humainement aussi importante l ‘ une que l ‘ autre .

Les bronzés 3 – Patrice Leconte

Le film 0 de la médiocrité des comédies moderne française

J ‘ ai enfin vu , je devrais plutôt dire , subis «  les bronzés 3 «  . Pour les plus jeunes qui serais tombé par hasard , la troupe du splendid à très longtemps étez une équivalence des avengers . Mais l ‘ équipe du splendid est très vite tombé dans l ‘ autosatisfaction et son synonyme moral : la facilité .
Réactionnaire ( dans le mauvais sens du terme ) , mal écris , narcissique
Sous couvert de farce , dont le spectateur est la victime , nous voyons une génération , dites 68 , qui sous l ‘ excuse quelle ne supportait l ‘ autorité du Général De Gaulle , de ces séides , c ‘est amusé à cassé ce qui marchais , mais aussi à reformer ce qui devait l ‘ être ( ne serais ce que le respect des salariés , certaines mises à jour de l ‘ éducation …) .

Le splendid est le produit de 1968 . attention , cette troupe à étez brillante , mais au moment du film ,elle était tombé au niveau de Jamel Debouze ou autre Kev Adams , en dessous de la fosse sceptique . Ce machin n ‘ a aucune cohérence parce l ‘ auteur ,c ‘est l ‘ ensemble , moins le cuisinier . Tous le monde à ces cinq minutes de caméra .. en dépit d ‘ un non scenario .

Ce film est un ode à l ‘ entre sois à la connerie la plus crasse , à l ‘ homophobie porté en étendard la plus beauf , sous couvert d ‘ humour .
Le point de départ du non niveau de la comédie à la française
Pour tous les observateurs , le niveau actuel est plus que bas concernant , cette spécialité , qu ‘ est la comédie . On me dira que le drame , post chabrolien se parodie aussi . J ‘ en avais déjà parlé en long , en large et en travers sur GeekBill .

La comédie française , ne raconte plus rien , à cause de son financement . Comment voulez vous que ce genre s ‘ exprime , si il est financer par Canal + et TF1 ? Chaînes qui vendent de l ‘ espace publicitaire entre deux télé réalités à pas cher ( surtout à pas cher ) .

Le conformisme est bien sur de mise , pour les rares spectateurs en salle et ceux qui sont encore devant TF1 .

De la mort de France 4

Et de la place du geek en France

Ainsi , notre gouvernement , ce voulant disruptif , promouvant à tout va une certaine idée de la start – up , sous la forme de licornes à haute valeurs boursières , mais développant des concepts fumeux ,plus proche de l ‘ escroquerie que d ‘ un logiciel ; sans un bout de code en C++ , aucun début d ‘ architecture modélisé en UML .

Ce gouvernement , donc à décidé non seulement de flingué un média , qui n ‘ embêtait personne , faisais ce qu ‘ on lui demande , diffusais des programmes nationaux , tout en faisais découvrir à son public , des œuvres majeurs à valeurs universel comme Doctor Who .
Du geek en France
Ces technocrates , c ‘ est ainsi que nous pouvons les nommés , car ils sont tout , sauf politique , ce fiche à la fois du petit développeur qui essaye de développé en paix , mais est tracassé par l ‘ administration ( voir le twitter de la développeuse du dimanche ) . Ces sur diplômés de diverses hautes écoles donc à envoyé ce faire foutre , toute une génération .

Le geek français , même pas reconnus comme tel , dans l ‘ hexagone , avait trouvé un havre de paix , plutôt une oasis sur la TNT . J ‘ ai découvert Doctor Who avec ses saisons une et deux via France 4 et de ce point de vu , je remercie France Télévison de l ‘ avoir fait . France 4 , n ‘ était pas conçut pour être comme NOLIFE , mais était un archétype de chaîne pour la jeunesse , qui était un contrepoint intéressant à un Gulli privé .

Que le groupe France Télévision dois s ‘ adapté à la concurrence et à NETFIX , cela est normal , après tout Radio France , le fait , mais elle n ‘ abandonne pas ces valeurs , quand j ‘ écoute «  un jour dans le monde «  , ce n ‘est pas pour retrouvé les propos de café du commerce des « grandes gueules » . Mais liquidé une chaîne , pour des besoins purement comptable est une preuve de plus de courtermisme .
Le gouvernement combat les geek et les nerds
Ce gouvernement est contre nous , les geek et les nerd . Contre une certaine vison de la société . Il est bizarre que quelque semaines après VIVATECH et sous couvert d ‘ avancé pour les entreprises , rendent possible et legale les périodes dites de «  crunch «  dans des cadres dit «  expérimentaux «  , surtout au bon vouloir du chef d ‘ entreprise qui rend corvéable ces salariés , de toute façon jetable du fait des ordonnances Macron .

Le nerd à contribué au XEROX Parc , à Microsoft , Apple . A permis la diffusion dans la société , pour le meilleur et le pire ( du fait d ‘ une non éducation technologique volontaire ) , des technologies informatique pour rendre , ou essayé de rendre meilleur l ‘ Homme .

Ce gouvernement à déclaré les geek et les nerds , ennemis de classe , ils ne font que reprendre la haine recuite de Ségolène Royal contre les animé japonais , sous couvert de bonne gestion et de «  vivre ensemble «  , qui est tout sauf bienveillant .

Je renvois ce qui ce passe sur Youtube et comment le gouvernement , pour aidé les méga cartels ( je peux utilisé désormais utilisé des termes cyberpunk , nous sommes entré dans une ère cyberpunk ) fais la chasse aux vidéastes comme Dam dam , ne rentrant pas du tout dans le moule consensuel et commercial .

The Riddick trilogy – David Twohy

Une trilogie injustement oublié

La trilogie Riddick est le style de création que défendait le magazine Mad Movies . Qui parlais certes de blockbusters ; quand ils sortaient pour les geeks et aussi des productions «  indépendante «  , désormais pris en charge par Netfix , Hulu etc .
Pitch black
Pitch black est typique des petites productions pré «  episode 1 «  de 1999 . ce film n ‘ a pas du coûté grand-chose . Ce film à l ‘ avantage de posé le background de Riddick , que l ‘ on résumera à un Hannibal Lecter de l ‘ espace , moins l ‘ anthropophagie .

En 2018 , pitch black est consternant , par son écriture , sa mise en scène et ces acteurs . Malgré son aspect DTV à la M6/NRJ12 , ce film à suffisamment marché , pour envisagé une suite ambitieuse et intéressante .
Chroniques de Riddick : Conan le barbare + Macbeth
Que ce passe t ‘ il quand un anti héros , marche suffisamment en salle et au format domestique ? On fait une suite . La est le génie de Twohy . Ce film est très impressionnant , malgré son age . Twohy à rendu intéressant son bourrin de Riddick .

Il va de sois , qu ‘ en 2018 , les chroniques de Riddick est impossible à faire . Ce n ‘est pas du super – héros , de la comédie trash , ou du Kev Adams , aussi mauvais soit il . Twohy à littéralement transposé Conan dans un space opéra et comme Vin Diesel à appris à jouer entre temps , ce morceau d ‘ anthologie est beau à voir .

Comme dans le Conan de Millius , les personnages sont gris , même les antagonistes , ne sont aussi machiavéliques ( d ‘ ou le twist final ) . ce film vieilli très bien , à l ‘ heure des coussins péteur de Marvel .
Riddick : une fin honorable
Les chroniques ont bidé ! Ce que je ne comprend pas , ou plutôt , que je ne comprend que trop . Que voulez vous , un non – héros , qui tue le grand méchant et deviens calife à la place du calife , avec un background d ‘ élu post Néo , le grand public n ‘ a pas suivi .

Mais entre pitch black et les chroniques de Riddick , une fan base c ‘est constitué et Riddick est fait pour celle ci . David Twohy à fait simple : il à refait pitch black , dans un autre contexte et en iconisant l ‘ anti héros .

Il faut mentionné madame Katee Sackhoff , qui dépasse son rôle de badass traditionnel , pour une prestation honorable .

Licornes , buzzwords et foutage de gueule technologique

portrait type d’ une start – up type française

La semaine dernière , j ‘ ai comme d ‘ habitude écouté l ‘ émission «  par Jupiter ! «  sur France Inter . Guillaume Meurice , chroniqueur , docteur es droit de son état , interviewais des gérants de start – up , lors de ces entretiens , qui d ‘ habitude , résume la bêtise actuelle avec un certain brio . Mais à la fin de ce fameux entretien , je suis sorti de cette séquence en colère .
La France , première éleveur de licornes , certifié NASDAQ
VIVATECH , salon , qui est la version «  entrepreneurial «  1.2.1 , n ‘est que la version BCBG du salon de l ‘ agriculture , c ‘est tenu la semaine dernière à Paris ( France ) . La plupart de ces «  start – up «  , n ‘ en sont pas . Pas dans la définition américaine du terme .

Qu ‘est ce qu ‘ une start – up ? , un petit groupe de gens qui veulent crée une innovation . Ils inventent from scratch . Mais à quarante ans passé , ou sont les Larry Elison ? Les Bill Gates , les Seymour Cray français ?

La France à étez un pays créatif , mais , nous sommes passé de champion de l ‘ innovation pur , à chieurs de buzzwords et éleveurs de licornes . Nous sommes passé d ‘ un peuple d ‘ ingénieurs à un peuple vendeurs d ‘ aspirateurs et de cravates .

Combien des «  créateurs «  à VIVATECH sont capables d ‘ utilisé EMACS ? De codé un simple hello word ? Encore une fois , pour crée des licornes , faire des IPO , se faire du pognon et le mettre dans les paradis fiscaux via de l ‘ ingénierie financière .