Licornes , buzzwords et foutage de gueule technologique

portrait type d’ une start – up type française

La semaine dernière , j ‘ ai comme d ‘ habitude écouté l ‘ émission «  par Jupiter ! «  sur France Inter . Guillaume Meurice , chroniqueur , docteur es droit de son état , interviewais des gérants de start – up , lors de ces entretiens , qui d ‘ habitude , résume la bêtise actuelle avec un certain brio . Mais à la fin de ce fameux entretien , je suis sorti de cette séquence en colère .
La France , première éleveur de licornes , certifié NASDAQ
VIVATECH , salon , qui est la version «  entrepreneurial «  1.2.1 , n ‘est que la version BCBG du salon de l ‘ agriculture , c ‘est tenu la semaine dernière à Paris ( France ) . La plupart de ces «  start – up «  , n ‘ en sont pas . Pas dans la définition américaine du terme .

Qu ‘est ce qu ‘ une start – up ? , un petit groupe de gens qui veulent crée une innovation . Ils inventent from scratch . Mais à quarante ans passé , ou sont les Larry Elison ? Les Bill Gates , les Seymour Cray français ?

La France à étez un pays créatif , mais , nous sommes passé de champion de l ‘ innovation pur , à chieurs de buzzwords et éleveurs de licornes . Nous sommes passé d ‘ un peuple d ‘ ingénieurs à un peuple vendeurs d ‘ aspirateurs et de cravates .

Combien des «  créateurs «  à VIVATECH sont capables d ‘ utilisé EMACS ? De codé un simple hello word ? Encore une fois , pour crée des licornes , faire des IPO , se faire du pognon et le mettre dans les paradis fiscaux via de l ‘ ingénierie financière .

Sandra – partie 2

Victime de la production musicale ?

J ‘ avais déjà parlé de la chanteuse Sandra , au moment de mon article sur le Yamaha DX7 et fait un autre article survolant sa carrière . Celui ci sera moins compréhensif à son égard .
Une carrière comparable techniquement à Depeche Mode ..
Ce qu ‘ il y a de bien avec Internet , c ‘ est qu ‘ au fil du temps , il est possible d ‘ avoir des informations sur tout et n ‘ importe quoi . Mais c ‘est l ‘ outil le plus adéquat concernant les individus ayant eut une carrière médiatique .

Après une écoute attentive de sa «  platinum collection «  , retraçant sa carrière , je ne peu pas qualifié Sandra , d ‘ artiste . Depeche Mode en est l ‘ exemple inverse . Ils ont certes commencé comme boy ‘ s band chantant des bluettes , pour , peu à peu sortir des albums exemplaires avec un gros passage à vide post Alan Wider , pour ce reprendre avec Spirit .

Ce qui n ‘est pas du tout le cas , d ‘ une façon que l ‘ on pourrait qualifié de post mortem pour celle de Sandra . La qualité de ces productions à commencé à baissé au début des années 1990 , certes cela est du à Michael Cretu , dont sa seule bonne idée est d ‘ avoir crée Enigma et qui c ‘est laissé depassé . le signe le plus flagrant à étez Maria Magdalena 93 .

Dans l ‘ informatique , on dit souvent que l ‘ on ne répare pas ce qui n ‘est pas cassé . La version d ‘ origine de Maria Magdalena de 1985 est parfaitement écoutable en 2018 , ce qui n ‘est pas le cas du remix coupable de 1993 , parodie musical ce voulant vaguement techno de l ‘ époque .

Je dit vaguement , car il faut autre chose qu ‘ une simili TR808 et SH-101 pour faire la blague .
Comment ne pas ce refaire la cerise sur la synthwave
Suite à son divorce avec Michael Cretu , Sandra Lauer essaya de sauver ce qui resta de sa carrière . Je renvois à sa page wikipedia , mais , comment dire cela , quand on passe d ‘ un Micheal Cretu à Hubert Kah , cela revient du pareil même .

Pareil , son management est au fraise . La vague synthwave , parodie 20xx de la synth pop , elle était ma cible rêvée pour faire un come back . La aussi , Depeche Mode , malgré des production pas terrible ,n ‘ a jamais lâché …

Quitte à parler des sujets qui fâche : les remix . Autant , historiquement et artistiquement parlant cela à toujours existé pour Depeche Mode . Pour Sandra Lauer , ce n ‘est plus opportuniste , c ‘est ridicule , parce que passé des chansons pop inoffensive ( pléonasme , je sais ) , pour en faire des objets culturels interressant .

Les remix sont avant tout des sujets de danse . Les disques de Sandra Lauer , Enigma inclus , ne sont pas sérieuse comme l ‘ est l ‘ œuvre de Wagner , Telemann , Bach . Et puis bon «  it ‘ s shame «  version Sandra , cela ce passe de commentaire .

Lady Oscar – Berusaiyu no bara – Riyoko Ikeda

Une certaine vision du dix huitième siècle français

La fin des années 1980 , jusqu au milieu des années 1990 , ne ce résume pas en japanimation au règne de Dragon Ball ou à la diffusion , incomplète de Saint Seiya . Nous eûmes droit à être accompagner , en voix off par monsieur Jean Topart , sur des adaptations de «  Rémi sans famille «  , «  Ulysse 31 «  et surtout Lady Oscar .
Arriver à excuser Marie – Antoinette d ‘ Autriche
D ‘ une certaine manière , Berusaiyu no bara essaye de réhabilité Marie Antoinette . Certes , la fin de l ‘ animé et du manga tire vers un romantisme invraisemblable avec les formes finales d ‘ Oscar de Jarjayes et d ‘ André Grandier , qui exacerbe le sentimentalisme .

Mais Ikeda reste dans la vrai histoire . Il faut quand même avouer , que Lady Oscar est une bonne initiation à cette période , mais cela ne reste que de l ‘ initiation ..

Le problème que j ‘ ai avec Berusaiyu no bara , est de faire passer Marie – Antoinette d ‘ Autriche comme une intrigante , une idiote , une victime . Elle n ‘ a jamais étez une victime . Avec le recule de deux cent vingt cinq ans , nous avons les tenants et les aboutissants .
Les mangaka et la France …
Ce qui va suivre , va aussi pour les américains . Ces deux peuples , ont une vision déformé de notre pays . Autant , cela est sympathique pour les japonais , même si les préjugés entre nos deux nations ont tendance à disparaître . Du coté du texan par contre , de toute façon pour les USA , tous ce qui est outre mer est considéré comme barbare ( dans le sens grec et romain du terme ).

Berusaiyu no bara et Remi sans famille , ont fait découvrir à toute une génération , la littérature française . Mais bon , le sujet à étez traité en long et en large sur BiTS . Nous les quadra avons eut la chance de ne pas avoir eut à choisir via les programmeurs du club Do . Ces femmes et ces hommes de l ‘ ombre ont fait un très bon travail , même si ces séries étaient passé au ciseau derrières.

Berusaiyu no bara est un classique à voir , mais avec des réserves historiographiques .

 

A quand une indépendance technologique de l ‘ Europe ?

Des limites de l ‘ outsourcing

Alors que depuis quelque mois , nous basculons peu à peu dans un univers à la Masumune Shirow * et que l ‘ Europe s ‘ intéresse un peu , mais sans plus à son «  indépendance défensive «  .Il semble que nous oublions notre indépendance numérique .
Une Europe indépendante numériquement ? Quo , quid ?

Nous sommes dans un monde ou le noyau open source existe , nous sommes dans un monde ou tous les langages de programmations sont libre . Nous sommes dans un monde ou Facebook , bien que basé sur du PHP et technologies adjacentes sont propriétaire …

De quoi à peur l ‘ Europe ? De ce coupé du monde ? GNU / Linux fait tourné Internet . Les technologies IP sont universel , IPv6 toujours dans les cartons … n ‘ attend qu ‘ à être déployé. A oui les serveurs DNS sont américains , mais à priori , il veulent passé la main .

Donc nous avons vu que les briques logiciels étaient facile à avoir et plastique pour ces usages . La difficulté commence avec le hardware . L ‘ Europe n ‘ a plus la main sur la fabrication des CPU . Tous à étez délégué à tord outre mer . Certes concernant les architectures militaires , cela est «  durcie «  , mais le matériel de base viens d ‘ outre mer .

Nous sommes si bas au niveau de la fonte et de conception , que je suis sur qu ‘ en France , nous sommes INCAPABLE de faire de bout en bout un simple Raspberry pi . Ce qu ‘ il y a de plus simple en matière du hardware informatique .

Je suis un gamin du plan «  informatique pour tous «  , ou j ‘ est étez initié sur MO5 / TO7 , avec du BASIC Microsoft , L ‘ OS était standard pour de l ‘ informatique grand public , mais le packaging était français , les logiciels étaient français , cela me semblait normal . L ‘ anglais fut un choc quand j ‘ installa plus tard , bien plus tard Diablo ou Warcraft II .

Il est impérieux que l ‘ entité politique européen s ‘ intéresse de refaire et du software et du hardware indépendant , le reste ne restera que le la poésie de collégien comme la RGPD .

* créateur de : the ghost in the shell , appleseed , orion ….

Split : M.Night.Shyamalan

Film indépendant à twist à suite

Je ne suis pas un fan de M.Night.Shyamalan , bien que je trouve son œuvre intéressante , il à usé jusqu ‘ à l « ‘ âme le principe du twist , ce qui fait que son cinéma reposait sur un principe de plus en plus éventé , mais sa plus grande faute , du point de vue d ‘ Hollywood est d ‘ avoir étez en avance de deux cycles et Hollywood lui à fait payé .
Pas de budget , quatre décors et l ‘ immense James MCAvoy
A froid , Split à autant de budget qu ‘ un téléfilm standard de M6 , tout repose sur les acteurs . M.Night.Shyamalan à vraiment , vraiment fait une réalisation minimaliste , cela repose souvent sur une performance face caméra , ce qui rend le propos du film terrifiant , car il n ‘ y a pas d’ effet spécial .

Ce film est voulu et est oppressant . James MCAvoy , démontre une bonne fois , qu ‘ il est capable de faire autre chose que le Professeur Xavier . MCAvoy est fascinant et terrifiant , mais toujours dans le ton . Je ne comprend pas qu ‘ il n ‘ est pas eut d ‘ oscar en sus le caractère fantastique du film ne ce montre que vers la dernière demi heure …
Le twist qui raccroche les wagons …
Split nous fait assisté à la naissance de la Bête , pseudo Hulk , qui tire sa force des gens brisé . La dernière scène nous met en pleine lumière un certain David Dunn , vu auparavant dans incassable , film de 2000 , qui est une critique sur le super héroïsme , mais celle ci portait que sur le support comics book , elle devient aiguë au bout de onze années de joug Marvel au cinéma .

Incassable est un superbe exercice de style , minimaliste présentant la notion de super pouvoirs , la némésis … bref les règles qui régisse le MCU , le DCUM … une équivalence douce de watchmen . Le contraste Kevin Wendell Crumb / David Dunn est fascinant .

M.Night.Shyamalan fait l ‘ inverse du spectaculaire , il introduit le minimalisme «  à la française «  ou par extension européen , dans ce qui est la machine à broyé californienne . La futur troisième partie , appelé «  Glass » conclura cette non trilogie , car elle ne tient que par des détails infimes , mais solide . C ‘est une force d ‘ écriture , inverse d ‘ un guardians of the galaxy 2 , d ‘ un civil war , d ‘ un thor : ragnarok …

M.Night.Shyamalan est ‘ il en train de devenir le Sergio Leone du super héroïsme ? annonçant la dégradation et la disparition à terme du film du super héros , il à en tous cas une vision cohérente , ce qui manque à DC et Marvel .

Twitch , Youtube et mass média

Pour un Joueur Du Grenier , combien de streamers de Fortnite ?

Je vais encore passé , pour un vieux débris , pour un contemporain de Cugnot , mais , j ‘ ai beaucoup de mal avec le streaming de jeu vidéo . Pourtant , ma génération à passé des heures et des heures devant la TV .
Sans fond , sans penser
Qu ‘est ce qui différencie un Michel Drucker , d ‘ un Jason , habitant de Melun qui passe sa vie sur Twitch à streamer ces kills sur Fortnite ou PUBG ? Hormis que l ‘ un à commenté la première croisade et que l ‘ autre ne sais pas ce que cela sait …

Nous assistons au début du revers de ce méta média qu ‘est Internet . Je ne reviendrais pas sur la flaque d ‘ eau de «  pensée commune «  , qui stagne depuis plus de dix ans , mais cela devient gênant .

Je ne vais pas non plus revenir sur la non éducation de ces individuhs * . Le problème , à l ‘ heure ou les IA , moins cher , plus efficaces , jamais enceints , non syndiquer et que la jeune génération actuelle et leur futur progénitures , encore moins éduquer , deviennes de potentiel esportifs , ayant autant de jugeote qu ‘ un footballeur de ligue 1 française , moi , j ‘ ai peur du vide .
Ou l ‘ on va tous pleurer le Joueur Du Grenier
Il est acté depuis la vidéo «  Rambo «  , que le JDG vis ces derniers moments . Le joueur du grenier à grandit avec Youtube , avec des tous petits moyens , pour à force de travail et d ‘ écriture , avec entre autre le fossoyeur des films ; Nexus 6 un must to have de la branche multimédia d ‘ alphabet .

Mais le streaming , du fait de son faible coût , va tuer la «  TV réalité «  . Pourquoi envoyer des demeurés , terminé à la vodka à l ‘ autre bout du monde alors que ces machins , joue sur des free to play en utilisant des webcams , des logiciels , privatif ( mais cela est un autre débat , touchant l ‘ éthique ) . Ces même gamins , non éduquer , ne sachant pas comment fonctionne Internet et encore moins un ordinateur , s ‘ apprête encore plus à s ‘ abîmer dans la suite logique de la «  TV réalité «  des chaînes de télévision moribonde .

* merci de lire Dilbert

Il était une fois … l ‘ homme : Albert Barillé

Quarante ans en 2018

Alors , je vais être clair , ma génération , est avant tout celle généré par les travaux d ‘ Albert Barillé . C ‘est violent , mais c ‘est ainsi . Certes , il y a eut les manga et les animés Dragon Ball , Saint Seyia , mais j ‘ ai parlé de ceux ci sur Geek Bill , donc , vous prenez google , chercher geekbill + Dragon Ball ou Saint Seiya et vous retrouver .
Mais le sujet du jour est : Il était une fois … l ‘ homme
Synthèse
Albert Barillé est tout , sauf une personnalitée reconnue à la fois des geek , donc des post geek et du grand public . Barillé à eut la très bonne idée de simplifier l ‘ histoire de l ‘ homme , mais pas trop , pour les enfants de cette époque : ma génération .

L ‘ animé à relativement mal vieilli , par rapport à ces contemporains , comme dragon ball . Mais le propos reste plus ou moins valide . Mais je rappel à Jordan qui c ‘est égaré ici , qu ‘ à priori n ‘ y a rien à faire .

Il était une fois … l ‘ homme représente la connaissance de l ‘ homme au moment où les scripts ont étez écris et oui , la série mériterais d ‘ être mise à jour , mais si les ayants droits le faisait , Il était une fois … l ‘ homme perdrait son charme , le scenario serait forcément amoindri , enjolivé et enlèverais , toute réflexion . Il était une fois … l ‘ homme à donné à ma génération , le goût de l ‘ Histoire et pour les plus aventuriers , la découverte de Jean – Sébastien Bach , par rebond , de la musique baroque etc .
Descendance
Il était une fois … l ‘ homme à tellement bien marché sur FR3 , qu ‘ il y eut Il était une fois … l ‘ espace que je n ‘ est jamais apprécié , Il était une fois … la vie , qui est à la biologie ce qu ‘ Il était une fois … l ‘ homme à l ‘ histoire : une référence .

La suite devient moins brillante à mon goût : Il était une fois … l ‘ Amérique est à mes yeux opportunistes . Cette série , diffusé en premier sur Canal + , simplement parce que la chaîne cryptée à financé la série à perdu dans la Barillé touch . Elle à étez diffusé en 1992 à l ‘ occasion des cinq cents ans de la découverte , par Christophe Colomb du continent américain .

Les deux dernières : Il était une fois … les explorateurs et Il était une fois … les découvreurs sont très mauvais car paresseux dans le fond et la forme .
Pérennité
Les ayants droits d ‘ Albert Barillé sont par contre exemplaire . Les chaînes jeunesses sur la TNT ne diffusent plus a priori l ‘ œuvre de Barillé , car elle devient trop vielle et sans doute pas assez «  progressiste «  . Donc , l ‘ intégralité des Il était une fois … est disponible sur Youtube , légalement .

Ce que la TNT ne fais plus ou quasiment plus , pour de simple raisons que l ‘ intelligence est passé de la TV à Internet .