The Riddick trilogy – David Twohy

Une trilogie injustement oublié

La trilogie Riddick est le style de création que défendait le magazine Mad Movies . Qui parlais certes de blockbusters ; quand ils sortaient pour les geeks et aussi des productions «  indépendante «  , désormais pris en charge par Netfix , Hulu etc .
Pitch black
Pitch black est typique des petites productions pré «  episode 1 «  de 1999 . ce film n ‘ a pas du coûté grand-chose . Ce film à l ‘ avantage de posé le background de Riddick , que l ‘ on résumera à un Hannibal Lecter de l ‘ espace , moins l ‘ anthropophagie .

En 2018 , pitch black est consternant , par son écriture , sa mise en scène et ces acteurs . Malgré son aspect DTV à la M6/NRJ12 , ce film à suffisamment marché , pour envisagé une suite ambitieuse et intéressante .
Chroniques de Riddick : Conan le barbare + Macbeth
Que ce passe t ‘ il quand un anti héros , marche suffisamment en salle et au format domestique ? On fait une suite . La est le génie de Twohy . Ce film est très impressionnant , malgré son age . Twohy à rendu intéressant son bourrin de Riddick .

Il va de sois , qu ‘ en 2018 , les chroniques de Riddick est impossible à faire . Ce n ‘est pas du super – héros , de la comédie trash , ou du Kev Adams , aussi mauvais soit il . Twohy à littéralement transposé Conan dans un space opéra et comme Vin Diesel à appris à jouer entre temps , ce morceau d ‘ anthologie est beau à voir .

Comme dans le Conan de Millius , les personnages sont gris , même les antagonistes , ne sont aussi machiavéliques ( d ‘ ou le twist final ) . ce film vieilli très bien , à l ‘ heure des coussins péteur de Marvel .
Riddick : une fin honorable
Les chroniques ont bidé ! Ce que je ne comprend pas , ou plutôt , que je ne comprend que trop . Que voulez vous , un non – héros , qui tue le grand méchant et deviens calife à la place du calife , avec un background d ‘ élu post Néo , le grand public n ‘ a pas suivi .

Mais entre pitch black et les chroniques de Riddick , une fan base c ‘est constitué et Riddick est fait pour celle ci . David Twohy à fait simple : il à refait pitch black , dans un autre contexte et en iconisant l ‘ anti héros .

Il faut mentionné madame Katee Sackhoff , qui dépasse son rôle de badass traditionnel , pour une prestation honorable .

Publicités