Hommage à Murray Gold

L ‘ oublié de la décennie du Doctor Who contemporain

La saison onze de Doctor Who ; clos un cycle . Déjà la fin du travail de Steven Moffat , qui à redémarré la série , tout en l ‘ internationalisant et la fin du travail de monsieur Murray Gold , proprement ejecté et de façon particulièrement injuste pour cette homme de l ‘ ombre .
L ‘ homme des grands sentiments , de l ‘ épique , de l ‘ intime
Si Doctor Who à tellement marqué cette decennie , c ‘est aussi du à Murray Gold . C ‘est lui qui nous à versé une larmichette pour Madame de Pompadour , pleuré à chaude larmes le couple Pond , applaudi la vengeance du Doctor sur Gallifrey , nous à fais peur avec des statues .

La musique de ce compositeur à accompagné les différentes incarnations , marquante et et moins marquante du Doctor . Je suis un fan absolu de la période , que l ‘ on peu qualifié d or qu est la section Tennant – Smith , la période Capaldi étant au choix , de charbon ou de bois peint .

Le travail de Gold à bien sur accompagné l ‘ évolution de la série avec son budget . D ‘ ailleurs , par preuve que le travail du compositeur est la dernière roue de la charrette : les saisons une et deux sont sur le même CD et la compilation qui conclut le travail , retrace les saisons neuf et dix .

Ce qui me dégoûte dans cette histoire est que lorsque la conclusion de Battlestar Galactica 2003 est arrivé , tous le monde à reconnu le travail de Bear McCreary , et about de dix ans , personne ne reconnais ou presque celui de Murray Gold . On me dira aussi que la BBC , ne fait pas son travail de média en ne promouvant pas du tout le travail de Gold , ne serais ce que ces concerts pour le dernier seigneur du temps , trouvable sur Youtube …

 

Publicités