Nicky Larson – le parfum de cupidon – Lachaut

un shitstorm exemplaire et mériter !

Ainsi donc Lachaut à mis ces menaces à exécution : il à réalisé la version franchouillarde de Nicky Larson . Pour les deux du fond , c ‘est la version douteuse et enfantine de City Hunter , polar hard boiled , qui est tout sauf rigolote .
Quand la culture de la licence passé par le filtre d ‘ Hanouna
Il y a un an , Lachaut annonçais , telle le Stanley Kubrick , qu ‘ il n ‘est pas , l ‘ adaptation française de Nicky Larson , version PG à mort de l ‘ animé City Hunter , cette traduction ne ce justifie que par l ‘ époque ou Ségolène Royale nous martyrisais .

Lachaut , à donc profiter d ‘ un coup marketing . Soyons très clair , j ‘ ai subit , comme tous les gens de mon age Nicky Larson , j ‘ ai redécouvert cette série en version non censuré et c ‘est d ‘ une noirceur digne de Frank Miller .

Lachaut va ce défendre en disant qu ‘ il à eut droit à l ‘ adaptation par l ‘ auteur lui même . Ghost in the shell , version Johansson , à aussi étez autorisé par le ghost in the shell commitee et le film est atroce .

Lachaut est un comédien , dans le plein sens du terme et c ‘est un soucis . J ‘ aurais préféré un acteur , mais bon , il aurait fallut un tragédien , pas un invité d ‘ Hanouna . Car c ‘est aussi l ‘ autre soucis , l ‘ humour va être gras , lourd , misogyne et bien sur pas du tout #Me Too compatible , car il faut être Hanouna compatible .

Car en prenant l ‘ angle «  comique «  , tous en massacrant la version Ségolène Royale de City Hunter , il dilue , récrit les personnages .
Comment ce foutre d ‘ une génération ouvertement
J ‘ ai beau être de la génération club Do , mais le Nicky Larson de Lachaut et très fort en symboles . J ‘ ai parlé de l ‘ idéologie hanounesque plus haut , mais c ‘est aussi une tentative de faire de l ‘ argent facile en voulant joué sur une certaine nostalgie …

Mais Lachaut à voulu faire abstraction des échecs du reboot féminin de Ghostbuster et de l ‘ échec du ghost in the shell . Mais croyant avoir la baraka , il crois réussir , la ou les autres on échoué . Au final la cible commercial visé ? Certainement pas le quadra , il à son intégral DVD non censuré . Les fanzouzes ? À la rigueur . Non , le public est la ménagère , de moins de cinquante ans , chère à C8 .

Bref sa sent l ‘ échec toussa

Linux Vs le grand public partie 2

Le cas très particulier d ‘Android

Au démarrage de ce blog , j ‘ avais fait le constat de l ‘ échec de GNU / Linux auprès du grand public , certes j ‘ ai étez excessif dans mon propos . GNU / Linux n ‘ a pas sa place sur le desktop de madame Michu , mais est présent malgré tout dans son salon et sa poche grâce au système Android .
Android : un noyau Linux avec une GUI Java
Android est un hack . Un fork brillant . La ou Steve Jobs à fais faire du bricolage , à couper tous ce qui dépassais sur NeXTstep , puis , telle un castra , à compenser son illogisme , si contraire à la famille des UNIX , par une esthétique que ne renie pas les rapeurs .

Android et sans doute son successeur à venir : fuchsia , dépendent des évolutions du noyau Linux . Pour utiliser ce noyau , les ingénieurs de Google , ont pris Java . Qui de langage et plateforme internet à passer l ‘ age de la hype pour devenir , ce qu ‘ il était au départ : le successeur du C++ . Bien que celui ci ce soit réveillé technologiquement et n ‘ a pas dit son dernier mot et le langage de Bjarne Stroustrup est indispensable pour l ‘ écriture systeme .
La vrai force d ‘ Android ? : les développeurs
Que faut il à un jeune qui en veut , si il veut écrire pour Android ? Une Débian ou son fiston commercial : Ubuntu . Avec Eclipse , ces plug ins et les outils spécifiques pour Android .

Certes , il y a plein de newbies qui ce lancent dans l ‘ écriture logiciel , sans rien connaître de l ‘ architecture système d ‘ UNIX ou de la fonction thread de Java . Avec ces individus , ont ne va pas très loin . Java n ‘ étant pas permissif .

Google , n ‘ est pas comme Apple , la ou la firme de Cupertino ce fiche des desiderata des créateurs de logiciels ( le prix des terminaux , les fonctionnalités mémère d ‘ iOs , le prix d ‘ une configuration «  de base «  de Mac mini ) . La boite de Mountain Wiev , n ‘ exige rien . Le SDK est à qui veut et c ‘est gratuit . Pour Apple , le ticket d ‘ entrée est à 99 $ / years .
Fuchsia : the next Android
Oracle est un casse pied , l ‘ ancien propriétaire de Java , des autres technologies Sun Microsystems . Est en procès contre Google à propos de l ‘ utilisation de Java . Mais cette ensemble de technologies est au plus des trois quart libéré . L ‘ essentiel l ‘ est et surtout l ‘ extension Enterprise .

Google est une boite qui avance . Il réfléchit donc à une fusion entre Android et Chrome OS , lui mème fork de GNU/Linux . Je rappelle qu ‘ en face Apple y va doucement : l ‘ intégration d ‘ un émulateur d ‘ iOs au sein de Mac OS X , donc un émulateur d ‘ UNIX , au sein d ‘un UNIX …

Bref , le combat , n ‘est pas terminé .

Person of interest – Jonathan Nolan

Série sous estimé , mal diffusé , incomprise pour le public de TF1

Person of interest est une série brillante , mais tout aussi incomprise par le public français que «  Mr Robot «  . Pourtant la série de Jonathan Nolan est à la fois une héritière et une innovatrice .
Un mélange bizarre entre Batman , the ghost in the shell , Alias , the xfiles et the wire
Comme toute séries grand public , la première saison est pénible , elle définit les personnages , leurs background , l ‘ univers et ces limites . C ‘est très souvent écris à la truelle , mais c ‘est un passage obligatoire .

Cette série est un précipité . Elle repose certes sur des archétypes , mais le sujet principal , depuis Snowden est devenu réalité . Les séries grand publics , j ‘ en regarde de moins en moins , du fait de leurs longueurs et du peu de débat quelle crée . Les showrunners responsables de ces choses , dilue trop . Je préfère de plus en plus le modèle HBO ou le sujet est traité sans fioriture , ou l ‘ on ne prend pas trop le spectateur pour un idiot .

Person of interest repose sur une équipe de personnages fort . Entre John Reese ( Jim Caviezel ferais un excellent Bruce Wayne / Batman ) ; Finch , le créateur de la machine , Carter , Root , Shaw et Fusco , qui feraient couleurs local à Gotham , à l ‘ époque ou je lisais du DC Comics . Root elle est remarquable . Et puis il faut parlé de la Némésis de Finch et Reese : Elias , joué par le sous estimé Enrico Colantoni , qui nous fait un excellent mélange entre le pingouin et le Joker , mais joué sobrement .

L ‘ autre chose qui surprend est que Person of interest est quelle fait scenaristiquement suite à «  the wire «  . Nolan à justement recruté une partie de la troupe de «  sur écoute «  . Mais la ou la série d ‘ origine s ‘ intéressait à l ‘ environnement sociologique et culturel des dealers . Person of interest ne prend en compte et cela est voulu que le coté guerre des territoires .
La revanche de Fred
Amy Acker tient une place particulière dans la cosmogonie geek . Du fait de la série Angel et de son épisode final émouvant . Qui n ‘ as pas la petite larme qui apparaît à la mort de Wesley et la vengeance immédiate qui suis .

Amy Acker est charismatique , elle à avec son talent , pris la place de Sarah Michel Gellar , mais soin rôle dans «  person of interest «  est tout sauf caricatural . Root est considéré , à la fin de la saison deux , comme l ‘ interface analogique de «  la machine «  .
Prélude à Mr Robot et de ghost in the shell
Person of interest est une série proprement horrible pour une série grand public . Le sous texte est réaliste . C ‘ était certes de la «  science fiction «  à la fin de celle ci , mais plus maintenant . Jonathan Nolan à tout à fais compris l ‘ enjeu de la prochaine décennie .

Person of interest est aussi le nom d ‘ un exploit en sois : le reboot en cours de série . A partir de l ‘ épisode «  deus ex machina «  , les paradigmes changent de tout en tout . Nous nous retrouvons sur le champ de bataille entre deux intelligence artificielles .

Cela remet en cause l ‘ existence mème de la série «  mr robot «  , qui d ‘ un simple point de vu technique est passé d ‘ une série nerd à une série psychologisante et perd de sa pertinence .

Mais «  la machine «  et «  le samaritain «  sont des prototypes du «  projet 2501 «  , surtout « le samaritain «  . Je rappelle pour les deux du fond , que le «  projet 2501 «  de « ghost in the shell «  est avant tout un outil d ‘ espionnage industriel , pour plus de détails , je revois au manga de Shirow .

Person of interest est une série à voir pour la qualité de ces scenarii , elle aurait pu etre une série HBO à partir de la saison trois , ou entre autre la violence graphique et psychologique . Il serais dommage de passer à coté .

Geek , moral et autre social justice warriors petit bourgeois

prise de conscience , jeu vidéo , gâchis de puissance informatique et logiciels libres

Nous sommes en 2018 et nous , nous comportant comme si nous étions en 1986 . Il serait temps , plus que temps , que nous les geeks , j ‘ en retranche les clients d ‘ Apple , tous juste bon à acheter des produits dépasser et sous le choc de la communication .

Notre planète est au plus mal , sous le joug de lobbys . Et nous les geeks , nous achetons des ordinateurs , appeler «  consoles de jeux «  , ayant une puissance démesuré , pour zéro innovation réel . Je sais , le joueur de FORTNITE , rêve de HDR , de 4K et de 60 fps … chose possible depuis 2011 , mais Microsoft et Sony , nous vendant des machines «  révolutionnaires «  … pour ma le marketing .

Quelle sont les avantages concrets du 4K/HDR ? Sans compté que comme le support physique disparais , il faut télécharger son jeu , très lourd via Internet , cela reviens à brûlé des kilowatts /heures pour des machins de vingt / trente heures de jeux . Quitte à vendre des machines téraflopiques , autant quelles servent à la communauté , non ? Et pas que pour jouer à Assassin creed 14 ou FIFA 128 .

Parlons de l ‘ open source . Nouveau territoire en passe de tombé sous le joug des «  social justice warriors «  . Des gamins , aux cheveux bleus , non genré , de préférence végans , pour qui le grand tord est de ne pas censuré l ‘ open source car pour ces individus , la discussion est une faute moral . Pas les gens qui crèvent dans la rue .

Ces socials justices warriors qui s ‘ attaquent à Dragon Ball , car étant une œuvre non politiquement correct , non vegan et machiste et patriarcal . Après cela seras quoi ? L ‘ œuvre d ‘ Alexandre Dumas , Victor Hugo ? Maurice Druon ? Sont ils si dégénéré ?

Ready player one – Steven Spielberg

Rendre le roman digeste

J ‘ ai donc finis par voir ready player one (RP1) pour le dire tout net , je n ‘est pas survécus aux cent première pages du roman . Mais le film qui reprend les thèmes , impose des variations salvatrices et rend cette objet filmique ( ce n ‘est pas Schindler ‘s list , Jaws ou le second Jurassik Park ) étonnant et jouissif .
Un bordel magnifique
La dernière fois que je fut aussi impressionné visuellement par un blockbuster , c ‘est comme tous le monde par Avatar de James Cameron . Comment , ne pas ressentir un aller retour sur les joues du geek ancestral que je suis ( selon un participant du forum mad movies ) , quand je voie Jim Raynor ; tout en armure escaladé une colline sur la planète Doom .

Mais Spielberg à mis de l ‘ ordre dans les idées d ‘ Enest Cline . Il y a des différences par rapport au romans et comme Cline , n ‘est pas vraiment Tolkien ou Pratchett . La ou le Wade du roman avais divinisé le créateur de l ‘ OASYS , voir allais jusqu ‘ a mythifié les années 1980 . Le Wade du film ne s ‘ en sert que comme d ‘ un cadre culturel .

La ou j ‘ ai un peux tiqué c ‘est la non utilisation du film WarGames , remplacé de façon exemplaire par Shining . Pareil , comment ne pas avoir droit de cité Battlestar Galactica , mais de ne pas
utilisé un VIPER ?
On dépasse enfin le cinéma doudou
Il y a une chose que personne n ‘ a relevé : la forme du prêtre des grises barbes par l ‘ avatar du créateur de l ‘ OASYS , mais cela n ‘est qu ‘ un détail . Pour moi , RP1 est le prolongement dans l ‘ esprit d ‘ un film comme atomic blonde , qui sous ces dehors néon , utilise lui aussi plutôt bien la pop de l ‘ époque .

Au final , ce ready player one ? Spielberg arrive à un film équilibré , certes , le méchant fait pensé à Bellock , ce qui n ‘est pas mal pour un stagiaire apportant du café . Ce film , rend aussi hommage aux geeks , pas que dans le prime culturel , des jeunes qui auront vus ready player one , combien lirons la réédition chez Glénat ou verrons le film AKIRA ? Quand je parle des geeks , je parle de ceux qui ont crée l ‘ informatique personnel , UNIX ? Car ce film , plus que le roman est un hymne geek à notre créativité .

 

Le hacker

ce levier de l ‘ entreprise

Les termes «  hacker « ; «  hacking «  font peur aux quinquagénaires . Ces derniers , dépassé par les quadra , qui eux , ont toujours connus , d’ une façon ou d ‘ une autre l ‘ informatique domestique , à vu éclore soit chez les copains , soit au cybercafé , internet .
Le hacker , ce casseur de code sociaux et technique
Le hacker des origines , était un créateur et un casseur des usages . L ‘ utilisateur de l ‘ informatique actuel est un paresseux . Le hacker trouve des solutions . Il ne suis pas la procédure , est allergique à toute bureaucratie , avance la ou les autres calent et pleurnichent .

Le hacking est à la fois un mélange de patience et de techniques «  non orthodoxe «  . C ‘est ce qui fait par exemple que Google est Google . Le moteur de recherche à commencé à utilisé des clusters de PC à la limite du rebus , la ou ces concurrents , sur financé , ce croyant arrivés , tournaient sur Sun Microsystems et autre Origins 2000 de Silicon Graphics .

Mais l ‘ age des UNIX propriétaire étaient passé et celui de GNU / Linux ( fork de MINIX ) commençait à peine . Google n ‘ avais qu ‘ à acheté de vieux pentiums , les mettre en réseau , installé GNU /Linux , installé leur indexeur et il gagnaient en puissance , la ou la concurrence avaient du mal à pondre du code 64 Bits pour MIPS et autre SPARC .

Dans le genre hacking qui sert de nos jours : PGP , utilitaire , qui permet de chiffré ces emails , est devenu une norme de sécurité informatique , mais au début des années 1990 , Phil Zimmerman , l ‘ inventeur de PGP était poursuivi par le FBI , pour cause d ‘ utilisation de cryptographie . Maintenant en 2018 , une entreprise qui n ‘ utilise pas le chiffrement est prise en faute …
Le growth hacking , une invention marketing
Le growth hacking existe depuis la nuit des temps ,c ‘est à dire les années 1960 . Dans ma jeunesse , en temps que geek , je me suis bien évidemment intéressé au cracking . Du fait du film WarGames . Le héros du film , David Lightman est obligé d ‘ utilisé , ce que je jadis nous appelions «  ingénierie social «  , ce faire passé pour quelqu ‘ un d ‘ autre , pour avoir une information importante , voir critique , pour arrivé à son but .

Le growth hacking est de l ‘ ingénierie social , mais pour une cible marketing donné . Pour être franc , je suis dubitatif sur la pérennité du growth hacking , même si actuellement l ‘ informatique est sous le joug du marketing … il n ‘ y a plus d ‘ avancé majeur utilisable out of box ou quasiment ?

Go , R etc sont des technologies bien trop vertes pour de la production …

Ladyhawke – Richard Donner

L ‘ antithèse de Conan le barbare de John Millius

Au moment ou vous lirez ces lignes , j ‘ aurais terminer un cycle de visionnage de films américain datant des années 1980 . Comme n ‘ importe quelle geek de base , j ‘ adore l ‘ héroic fantasy . Pareil , au moment ou vous liez ceci , je serais en plein cycle du disque monde …
Des noms français , un environnement italien …
Ladyhawke est un film poli . Dans tous les sens du terme . Nous ne sommes pas dans la sauvagerie brut du film de Millius ou celle plus viscéral de GRR Martin et Games of Throne . Ladyhawke peu être vu comme un long clip d ‘ Alan Parsons Project .

Le scenario est plus prétexte qu ‘ autre chose . Quand , j ‘ ai entendu les noms de Navarre ou d ‘ Anjou , je me suis demandé si le responsable de ce machin : Edward Khamara savait ce que représentait historiquement ces patronymes .

Même chose , il n ‘ y a pas de carton introductif ou de voix off , nous sommes projeté in média res .. En subissant des approximations médiévaux , d ‘ ailleurs à coté GoT ou de Skyrim qui sont à la limite de l ‘ encyclopédique à coté .

Le film date de 1985 , Conan date de 1982 … le producteur n ‘ a retenu du film de Millius que les paysages et la musique bruyante .
Des limites du rock progressif et du clip
Comme dit plus haut , je suis un vieux fan du groupe Alan Parsons Project . Mais APP n ‘ était pas taillé pour faire une OST , c ‘est comme demandé à feue Johnny Halliday de pondre un score variéto – symphonique pouet pouet . Certes , les morceaux longs d ‘ APP , sont cinégénique , épique , je renvois à suite «  the turn of the friendly card «  . Mais le style d ‘ Alan Parsons Project est même insupportable pour moi .

L ‘ autre grand soucis est la mise en scène , ce film est un long , très long clip du fait de son esthétisme fumigène et lumière de dos . Autant sa marche trois minutes pour du Queen , mais pour un long métrage … alors oui il y a eut le miraculeux , dans tous les sens du terme «  higtlander «  , mais c ‘est l ‘ exception …
En 2000 , il n ‘ y eut donc pas de résurrection de l ‘ héroïc fantasy
Durant les années 1980 – 1990 , l ‘ héroïc fantasy était malgré tout présente sur les écrans , je ne citerais pas que Willow , il y eut Legend et Princess Bride . le tournant du genre fut le film démo – Silicon Graphics – Alias | Wavefront – ILM nommé «  Dragon heart «  dont le dragon en question est un dérivé du T REX de Jurrasik Park par soucis d ‘ économie …

Le lord of the ring ne débarqua pas dans une équivalence de désert créatif , mais sur une friche miraculeuse .