Red Hat rachetée par IBM

Ou est le problème ?

Lundi 29 Octobre 2018 , alors que les quadragénaires rendaient hommage à monsieur Philippe Gildas . Était annoncé sur Twitter , le rachat de Red Hat par IBM . Il va de soit que les noobs , les derniers converties poussaient des cries d ‘ orfraies et hurlaient à la géhenne . Pour ma part je n ‘ y vois qu ‘ un non évènement , qui ne va certainement pas modifié le monde multipolaire de l ‘ IT ; meme pas le milieu de la mode du framework Javascript .
IBM , ne fera certainement pas les même erreurs qu’ Oracle
Tous les membres , dont moi meme , glosaient sur ce rachat . Il y eut même quelque père la morale pour parlé du passé connu d ‘ IBM , ce qui était quelque peu hors sujet . Mais IBM , lors de ces précédents rachat , à tendance à laisser vivre ces filiales , je peux largement cité Lotus ou Tivoli .

IBM laissera Red Hat ce qu ‘ il tous les jours : du conseil . Red Hat continuera d ‘ alimenté le logiciel libre , c ‘est son cœur de métier . IBM ne ce conduira pas comme Oracle pour Sun Microsystems ou MySQL . Qui la à donner une foirade d ‘ anthologie permettant le fork Maria DB .

Oracle , IBM , Microsoft , les anciens titans montent sur le champ de bataille du cloud , la ou sont les nouveaux dieux : Amazon et Google , pas Apple eux font du design , des montres , des téléphones , mais pas d ‘ informatique .
Le champ de bataille c ‘est déplacé , les API restent
L ‘ open source est passé d ‘ une lubie saine d ‘ universitaires , prôné par Richard Stallman à un mouvement culturel voir politique . Microsoft , IBM , Red Hat , AMD , NVidia etc contribuent à cela . Ils permettent aux petites mains : les startup , les développeurs d ‘ utilisés ces technologies librement et sans contreparties ( sauf Oracle ) .

Dans le pire des cas , il y a le fork , mais IBM à appris la leçon avec Microsoft avec le PC . Cela ne devrait rien changer . Le cloud , autre nom du grid computing est la guerre de trente ans informatique actuel , des alliances contre nature ce forme pour le maximum de contrôle . Mais il y aura , un mouvement de balancier pour un retour des serveurs sensible dans les entreprises .

De toute façon , mon moi du futur aurais dit à mon moi des années 1990 ce qui ce passerait vingt huit ans plus tard , je n ‘ aurais pus le croire . Mais il y a une boite qui ferais bien de s ‘ inquiéter : Apple …

De l ‘ échec annoncé de la réalité virtuelle

Qui est le coupable ?

Le marché du jeu vidéo à parler et son jugement est sans appel : la réalité virtuelle est morte pour le grand public . Ce mode de représentation est bien sur utilisé tous les jours dans la CAO industriel et architectural . Il y a les outils et la puissance pur informatique . Mais il y a aussi le public et la cible commercial , légitime .
Premier coupable : les constructeurs
La génération actuelle de console , avec leur mise à niveau de mi vie , nous ont entre autre étez vendue comme les accès «  à pas cher «  pour la réalité simulé . Je ne vais certainement pas plombé AMD , constructeur qui fait ce que Sony et Microsoft demandent . Donc le fondeur californien , étant exécutant , n ‘ y est pour rien .

J ‘ ai déjà pesté contre cette mode absurde du 4K/60 fps . Mais celle ci , veut s ‘ imposé dans le RV . En gros sur exploité du matériel , pas prévu pour . Microsoft et Sony sont responsables de cette echec .
Second coupable : les éditeurs
Les studios de créateurs de jeux , n ‘ innovent quasiment plus . La ou la RV aurait du remettre les pendules à zéro , les Bethesda , EA et autre Ubisoft non rien fait .

Bethesda est celui qui à planté une série de clous dans le cercueil en chêne de la réalité virtuelle , du fait d ‘ un non travail assumé . Le meilleur exemple étant la version VR de Skyrm … qui n ‘est que la vu bloqué à la première personne ( déjà existante ) , du jeu de base . Skyrim est un jeu que j ‘ adore , mais Bethesda est devenu paresseux et bien trop sur de lui , la roche tarpéienne n ‘est pas loin du Capitole .

EA et Ubisoft ne sont pas en reste , puisqu’ ils non rien fait . Si des éditeurs devaient crée des killer app , il n ‘ en à rien étez . Je ne vais certainement pas parlé de Star Citizen , qui aurait pu vendre des cartes graphiques et des masques . Mais le studio de Chris Robert , si le simulateur spatial sort un jour , aura loupé le coche .
Troisième et derniers coupable : le joueur
Je joue au jeux vidéo depuis trente ans . C ‘ était un loisir confidentiel et cher . C ‘est devenu un loisir grand public et tout aussi cher . Dans les années 1990 , nous étions avide de découvertes technologique et d ‘ histoires .

Mais le joueur de 2018 , non éduqué , nourri de TV réalité , de star de foot et d ‘ Hanouna , ne veux pas sorti de son assassin ‘ s creed , call of duty , FIFA annuel . Le joueur de 2018 est une masse biologique paresseuse .

Il ne veut pas découvrir et est très content de son jardin anglais intellectuel .

La réalité virtuelle à vocation ludique , aura connus une seconde vie commercial brève .

 

1993 , l ‘ année d ‘ exception de Steven Spielberg

De John Hammond à Amon Goth

1993 est une très grande année Spielberg . Comme le seras l ‘ an 1998 . Ce qui différencie un Steven Spielberg , d ‘ un de nos réalisateur , tous juste bon à mettre en scène du Kev Adams . Il mis en scène récemment à la fois «  the post «  et «  ready player one «  . Mais cette dichotomie est peu être unique dans l ‘ histoire cinématographique contemporaine .
Jurassik Park : un peu plus qu ‘ une démo du futur
Il est étrange de relire et de revoir «  Jurrasik Park «  . Ce qui reste , pour l ‘ instant de la science fiction est en fait on ne peu plus actuel . Le roman et le film de Crichton sont des variations sur un même sujet . La ou le roman fait tout pour posé les fais scientifique d ‘ alors . Le film à élagué ceux ci pour le rendre digeste aux yeux de celui ci .

Nedry , qui parais le «  traître «  du livre alors que celui ci bien que fautif est maltraité par Hammond . Mème chose , dans le roman , il est explicité que les animaux du parc sont catégorisé comme des versions de logiciel et Henry Wu , veut crée une version docile des «  dinosaures «  de l ‘ île . Choses pleinement abordé dans Jurrasic World !

Le John Hammond du roman , n ‘ à pas grand-chose à avoir avec la version en vingt quatre images / seconde non plus . Si dans le film , il paraît être un entrepreneur dépassé par les événements , tous en ce repentant d ‘ avoir trop automatisé au dépend de l ‘ homme . Le Hammond romanesque , ce sachant aux abois veut vite faire tourner le parc , quitte à un ou deux sacrifices .

Le film Jurrassik Park , comme sa première suite sont des classiques du genre . Spielberg à mème revitalisé le blockbuster . Sans lui , nous ne subirions pas , d ‘ années en années les marveleries .

La liste de Schindler : du vrai visage de l ‘ Homme
The Schindler list à ouvert , si on peu dire , une nouvelle voie pour Steven Spielberg , sans Schindler list , pas de saving soldat Ryan ou Munich . Il s ‘ agit d ‘ un de ces films les plus sombres avec Ryan et surtout Munich .

Moi qui pleure sur la non justesse habituel de nos «  acteurs «  hormis des exceptions , qui ce compte sur le moignon . La liste de Schindler est la perfection incarnée à ce niveau . Tous le monde retient la prestation de Ralph Fiennes est terrifiante de naturel . Nous ne sommes pas dans la bouffonnerie de Jacques Villeret dans «  papy fait de la résistance «  , mais dans la haine , la destruction habituel .

La mise en scène de Steven Spielberg est subtil , monte en tension , jusqu ‘ à la destruction du Ghetto de Cracovie et explose durant de ce que l ‘ on peu que qualifié la séquence à Auschwitz , car le spectateur connais parfaitement le mode de fonctionnement de cet abattoir humain . The Schindler list sera pour moi l ‘ un des films qui émergera de sa filmographie pléthorique . Car il parle de l ‘ Homme , de sa grandeur et de sa petitesse .

Je ne cesse de croisé de petit hommes .

Jargon ou le règne de la licorne à forte valeur boursière , sans produits

Du langage entre initiés au sabir du marketteux ( même pas d ‘ Apple )

Nous vivons une époque curieuse . En temps que geek , survivant du Dorothée Age ( private joke ) . Il y a un peu plus de dix ans , le geek était mal vu , car invisible . Nous sommes encore moqué … par les fanzouzes , mais c ‘est tout . En France , nous sommes censé être à l ‘heure de la startup nation , je ne reviendrais pas sur sur le pourquoi du comment du futur échec de cette notion , mais cette « startup notion «  est avant tout le règne du commercial , pas du technicien .

J ‘ ai toujours étez geek , comme les gens de ma génération ou la plupart . Nous ne sommes pas née avec le WWW , nous l ‘ avons vu grandir et ce fortifié , mais , mes soirées , c ‘est Fabienne Sintes , France Inter et un bon livre . Un environnement sans marketing .

Le jargon est avant tout un langage entre professionnels , je sais fort bien que cela est trivial , mais est ce de notre faute , si le commercial , utilise des anglicismes , le plus souvent en utilisant des contre sens dans les termes …

Data , scale , targeté ( oui , oui , nos marketeux camemberts l ‘ utilise ainsi ) , long tails , fame ,, vanity metrics , fails … le pitch pour les danseurs du ventre des startups vendant du vent est d ‘ être reproductible jusqu ‘ à l ‘ écœurement . Mais , pour ces tristes personnages est que le produit est accessoire , celui ci ne sert qu ‘ a faire monté la valeur boursière , le client , créature mythique , n ‘est pas la cible , le contentement , mais ne fait que gonflé la boite pour une revente potentiel .

Le jargon permet de s ‘ exprimé entre membres d ‘ une même communauté et de ce faire comprendre pour échanger des idées et c ‘est tout . Ce n ‘ est pas orienté pour le grand public , cela ne la jamais étez . Mais certains politiques , qui ce crois in ( oui , 2018 est 1988 ) farce leurs français défaillants , comme leurs idées avec les anglicismes inepte . Le créateur d ‘ entreprise , le start upeur , le créateur de jeu vidéo dans sa chambre de bonne à Melun , communiques normalement !

Bref vivement que l ‘ on revienne aux choses sérieuses et que le règne des marketeux passe .

La technologie , ce n ‘est pas magique …

Ni un générateur de buzzwords

Quelle est le point commun entre un marketeux à Melun , le chancelier de l ‘ échiquier en Grande Bretagne , le secrétaire d ‘ état au numérique actuel en France  et un youtubeur à lunette spécialisé en jeu vidéo ? : ils ne comprennent rien de rien aux technologies actuels .

Ont en reviens encore et toujours aux blockchains . Même si le principe est séduisant , du coté des développeurs , il y a bien du code libre , mais AUCUN cookbook chez OREILLY ou équivalent chez ENI , Eyrolles voir DUNOD . Nous en revenons encore et toujours aux problèmes de calculs . Le blockchain nécessite plusieurs GPU en parallèle pour un blockchain … et je parle de GPU haut de gamme . Encore une fois , le principe est vertueux , mais n ‘est pas gérable pour le grand public .. et encore moins sur le device de celui ci : le smartphone .

On en revient au cloud , censé tué via le streaming 4K pour le jeu vidéo , ce «  spécialiste «  de jeu vidéo , ne connais rien aux infrastructures réseaux , certes il est fasciné par les téraflops ou il mise sur une console Microsoft à 10 TFlops . Mais le cloud est censé compensé tous cela … Je n ‘est rien contre le cloud , AZURE et OpenStack , qui sont d ‘ excellente technologies , qui sont des avancés majeures , l ‘ équivalences pour le logiciel , du 64 bits ou de la Geforce 256 . Mais , bien que cela soit l ‘ évolution du grid computing de la fin des années 1990 , début 2000 , le cloud ne peu pas faire de miracle , il n ‘y a pas d ‘ API pour ça .

Revenons en à nos «  amis «  politique . Quand les sondages vont mal , il n ‘ y a rien de plus plus facile , que de tapé sur le grand méchant Internet qu ‘ il faut réguler . Le WWW est un espace communautaire régis par la loi . Je ne parlerais pas d ‘ HADOPI . Mais la loi à cour dans le cyberspace et cela est tout à fait normal .

Microsoft et l ‘ open source

Le mariage n ‘est plus contre nature

Je suis un vieux dans les technologies de l ‘ information . Comme tous geeks  , j ‘ ai eut ma période «  rebellz «  . Microsoft entre 1995 et 2000 était le grand méchant . Des produits chers , mal finis , une menace de surveillance constante . L ‘ ennemi naturel du jeune geek . Apparaissais en mème temps le noyau Linux …

Deux décennies plus tard , l ‘ informatique personnel pur à étez liquidé via le cloud . Microsoft Windows 10 à des mis à jours gratuites majeurs tous les six mois , GNU /Linux est sur les stations de travail et les serveurs . Google et Apple sont les nouveaux bad boys de l ‘ IT .
Azure et Richard Stallman
Le cloud est une chance , quand les applications développer dessus être testé et sécurisé . Microsoft Windows 10 , Apple Mac Os X / iOs / Watch Os et bien sur Google Android . Les serveurs et autres applications sont écrites sous GNU / Linux . Certes , il y a bien des gens qui utilisent encore du Visual Studio et SQL server , alors que quasiment tout le monde se repose sur Eclipse / Maria DB – PostgreSQL …

D ‘ où l ‘ intelligence de Microsoft de proposé Azure , qui supporte toute les technologies . L ‘ ex-grand méchant de Redmond deviens passe muraille .

Correspond-il pour autant aux canons édicté par Richard Stallman ? Je dirais oui . Microsoft propose des SDK pour Python , Go …
Microsoft et l ‘ open source
Microsoft est en concurrence aussi bien avec Google , Amazon ou OVH … Microsoft à pour lui l ‘ expérience de l ‘ entreprise . Nous sommes passés d ‘ une entreprise qui était une parodie d ‘ un fabricant de logiciels privateur et notoirement dysfonctionnel à celle d ‘ une entreprise ouverte au changement et s ‘ adaptant intelligemment .

Mais Microsoft à pour lui un fort esprit de conservation et ne veux pas rejoindre au musée les DEC , Silicon Graphics , Sun Microsystems . Microsoft à aussi évolué pour Windows , il a  rejoins , dans l ‘ esprit tout au moins les Débian ou autre Apple . Vous achetez votre licence aux prix fort , mais les mises à jour mineurs et majeurs : gratis . Sous l ‘ ère Gates , mème pas envisageable , comme sous l ‘ ère Ballmer ( qui lui traitait GNU/Linux de cancer ) .

Je ne vais même pas parlé de Windows Server , je ne vois pas l ‘ utilité de ce truc en 2018 .
Certes , tous n ‘ es pas rose non plus . Cortana est privateur , mais bon Applea le chic de transformer du libre en privateur .

Microsoft ne veux pas devenir l ‘ équivalent software d ‘ IBM . Il laisse cela à Oracle .