De l ‘ échec annoncé de la réalité virtuelle

Qui est le coupable ?

Le marché du jeu vidéo à parler et son jugement est sans appel : la réalité virtuelle est morte pour le grand public . Ce mode de représentation est bien sur utilisé tous les jours dans la CAO industriel et architectural . Il y a les outils et la puissance pur informatique . Mais il y a aussi le public et la cible commercial , légitime .
Premier coupable : les constructeurs
La génération actuelle de console , avec leur mise à niveau de mi vie , nous ont entre autre étez vendue comme les accès «  à pas cher «  pour la réalité simulé . Je ne vais certainement pas plombé AMD , constructeur qui fait ce que Sony et Microsoft demandent . Donc le fondeur californien , étant exécutant , n ‘ y est pour rien .

J ‘ ai déjà pesté contre cette mode absurde du 4K/60 fps . Mais celle ci , veut s ‘ imposé dans le RV . En gros sur exploité du matériel , pas prévu pour . Microsoft et Sony sont responsables de cette echec .
Second coupable : les éditeurs
Les studios de créateurs de jeux , n ‘ innovent quasiment plus . La ou la RV aurait du remettre les pendules à zéro , les Bethesda , EA et autre Ubisoft non rien fait .

Bethesda est celui qui à planté une série de clous dans le cercueil en chêne de la réalité virtuelle , du fait d ‘ un non travail assumé . Le meilleur exemple étant la version VR de Skyrm … qui n ‘est que la vu bloqué à la première personne ( déjà existante ) , du jeu de base . Skyrim est un jeu que j ‘ adore , mais Bethesda est devenu paresseux et bien trop sur de lui , la roche tarpéienne n ‘est pas loin du Capitole .

EA et Ubisoft ne sont pas en reste , puisqu’ ils non rien fait . Si des éditeurs devaient crée des killer app , il n ‘ en à rien étez . Je ne vais certainement pas parlé de Star Citizen , qui aurait pu vendre des cartes graphiques et des masques . Mais le studio de Chris Robert , si le simulateur spatial sort un jour , aura loupé le coche .
Troisième et derniers coupable : le joueur
Je joue au jeux vidéo depuis trente ans . C ‘ était un loisir confidentiel et cher . C ‘est devenu un loisir grand public et tout aussi cher . Dans les années 1990 , nous étions avide de découvertes technologique et d ‘ histoires .

Mais le joueur de 2018 , non éduqué , nourri de TV réalité , de star de foot et d ‘ Hanouna , ne veux pas sorti de son assassin ‘ s creed , call of duty , FIFA annuel . Le joueur de 2018 est une masse biologique paresseuse .

Il ne veut pas découvrir et est très content de son jardin anglais intellectuel .

La réalité virtuelle à vocation ludique , aura connus une seconde vie commercial brève .

 

Publicités