Open source et l ‘ entreprise française

Contrairement à ce que pense les licornes de la start up nation . Le produit , ce pour quoi le client s ‘ abonne , paye est le centre de toute démarche . La start up utilise à priori des outils libre et gratuit . Qui fonctionne mieux en entreprise que des outils warez .
De l ‘ éthique avant tout
L ‘ éthique devrais être bien plus significatif dans l ‘ IT . Le code est aussi important , si ce n ‘est plus que les réunions marketing . Le code source à beau être mis en mode «  clean code «  , si celui ci n ‘est pas documenté , pour être maintenu ( pour le legacy ) . le code source est nul et non avenu .

Pourquoi reversé son travail dans le pot commun ? N ‘est ce pas une vision marxiste – léniniste , voir trotskiste de l ‘ informatique ? J ‘ aurais tendance à dire que c ‘est le code privateur , autre fois défendu par IBM et Microsoft , qui est une vision rétrograde de l ‘ informatique . Pas étonnant que cela sois désormais défendu par Apple , entreprise qui évangélisa l ‘ informatique grand public avec l ‘ Apple II , mis à disposition pour le même grand public les travaux du XEROX Parc . Qui toujours avec le Macintosh vérouilla l ‘ ordinateur dans son architecture aussi bien hardware que logiciel .

Si les sois disant méchants GAFAM utilisent GNU|Linux et les outils adjacents ; ces mème GAFAM reversent le fruit de leur travaux . Donc si cela ne posent pas de soucis aux titans industriel , cela ne devrait pas indisposé la PME hexagonal .

Alors , certes , il est normal de gardé des secrets industriels , de ne pas donner son SGBD de référence pour la gestion de sa golden source , même chose pour son LDAP ou les algorithmes de réseaux neuronaux sachant qu ‘ il s ‘ agit d ‘ aller sur GIThub et de faire son marché .

Et il s ‘agit aussi de tout ce qui concerne l ‘ UX/UI , nous utilisons certes le trois tiers , mais la présentation , normé via Android et IOS , nécessite un langage visuel à acquérir , mais le web étant le web , on évite désormais de réinventé la roue , d ‘ ou pléthore de wireframes et des templates graphiques de sites de préférence sous Bootsrap .
Comment gagner de l ‘ argent ?
Quelle est la différence objective entre Amazon et FNAC – DARTY ? La qualité de service . Amazon est au service de sa clientèle , je le réécrit : Amazon est au service de sa clientèle . L ‘ aide est disponible et aimable .

Donc le client ce fidélise parce qu ‘ il est heureux et satisfait .Meme chose pour le B2B , qui sert souvent de replis , d ‘ un point de vu intellectuel , si cela n ‘ accroche pas sur la cible marketing , je ne vois pas pourquoi cela fonctionnerais sur une PME au fin fond de la Beauce .
L ‘ open source libère , le code privateur emprisonne
Donc l ‘ open source à tous les avantages , mais , malgré son age * , fait encore peur à la PME de Souppes sur loing , comme sois disant la numérisation de la société . La je dit : bullshit marketing . Je ne vois comment une entreprise peu avoir peur du net alors que ces même employés ont un compte twitter / facebook etc etc …

Je ne parlerais pas de l ‘ intégration de GNU | Linux dans ces mèmes entreprises , qui contrairement à l ‘ Apple MacOs X ( qui n ‘est plus un OS d ‘ entreprise ) ou à Microsoft Windows 10 ( point d ‘ entrée à l’ écosystème AZURE ) , étant un OS technique et nécessite une vrai formation , pas une gestion en mode week end effectué par le petit cousin de la secrétaire de la direction , payé au black bien sur .

Donc quitte à parlé de « la numérisation de l ‘ entreprise «  , marotte de la «  start – up nation «  , on devrais plutôt parlé d ‘ intégration d ‘ outils open source dans la ligne de fabrication et la mise à disposition de ces codes sources , qui peuvent être payant , free beer is not free speech .

* l ‘ éthique des hackers – Steven Levy – globe édition

The westworld – Jonathan Nolan

IA an 2

Alors que les politiques , ne cessent de parler d ‘ intelligence artificiel à tord et à travers . Que celle ci , ce déploie dans nos vies de tous les jours via nos laptops , nos smartphones . Que ces programmes spécialisé dans le traitement de nos données nous facilitent la vie . Cette forme programmatique inspire les créateurs culturels .

Nous avons deux écoles : les pessimistes avec terminator et battlestar galactica , les optimistes avec matrix et ghost in the shell et bien sur l ‘ entre deux avec le «  réaliste «  avec Jonathan Nolan . Nolan avait déjà fait un travail remarquable avec «  person of interest «  , œuvre intéressante , mais dilué façon 90 ‘ s , mais ce rattrapant sur les dernières saisons , frontales , noirs et à la limite de HBO .
Un parc , une ambiance , des IA
Westworld est un terrain de jeu de riches , de premiers de cordées , débauchés et sois disant cynique pour la plupart . Pour ces gens foutres , aillant tout , viennent s ‘ ‘encanaillés .

Voilà pour le schéma de base , mais les personnages de ce parc à thème , je parle des hôtes , commence à développé des souvenirs , une récurrence , une personnalités autre que leurs programmes . L ‘ épisode d ‘ introduction est subtil en laissant échapper des références par ci , par la , mais Nolan connaît son bréviaire de l ‘ IA .

Il y bien sur , dans tout western qui ce mérite , une héroïne , douce et innocente , Dolores , plus vielle pensionnaire du parc , qui au bout de trois décennies s ‘ aperçois que son monde , n ‘ est peux être pas celui la .

Nous rajoutons à cela le créateur du parc et une affaire d’ espionnage industriel et cela fait de « westworld » l ‘ une des séries les moins manichéennes de ces dernières années avec « games of thrones » , « battlestar galactica « et «  person of interest «  ou celle ci ce terminais sur un débat philosophique .
Westworld : le bourrinage n ‘est pas une facilité d ‘ écriture
En temps qu ‘ amateur de longue date de séries HBO avec «  the Soprano «  , «  the wire «  , «  the newsroom «  , «  games of throne «  bien sur , la plupart des séries qui ne font pas dans le détail et ce lâchent au niveau sexe et violence ; cela fais partie de l ‘ ambiance des séries sus nommés .

Mais westworld baigne dans l ‘ ironie et le quatrième murs . Les scènes régulières dans le monde réel , nous rappelles que Dolores , les prostituées et leurs antagonistes du parc n ‘ existent pas , non pas pas d ‘ âmes , sont des animas , mais sont très dangereux pour les visiteurs ; d ‘ ou le contrôle constant sur celui ci .

Westworld joue perpétuellement sur le quatrième murs , comme le dit l ‘ un des protagonistes de la série , cela ne sert à rien de tombé amoureux de ces choses , elles ne sont la que pour servir . Mais telle les prisonniers de la caverne , ils comment à ce douté qu ‘ il y a un au-delà du parc .
Copyright
Westworld est très importante dans l ‘ œuvre de Michael Crichton . Car cette histoire est le prototype des «  jurassique park «  , mais la ou les notions de copyrights sont constantes dans les romans ( les dinosaures d ‘ Hammond ne sont pas naturels , mais fruit de manipulations génétiques )
Donc que cela vienne sur le tapis via de l ‘ espionnage industriel relativise et c ‘est le but ce qui ce passe dans le parc .

D ‘ ailleurs l ‘ un des personnages est direct sur le sujet , je trouve cela sain . Ford , n ‘est lui pas du tout la version 1.0 de John Hammond , il est heureux dans son parc , veut amusé ses invités , tout en faisant évolué ses hôtes .
Twist
Comme dit plus haut , Jonathan Nolan à beaucoup appris sur sa première série et sur la gestion des événements interne de la série . Il est normal que les personnages évoluent au cours d ‘ une saison . Mais ce que l ‘ on crois vrai au début , ne l ‘ est pas à la fin .

D ‘ ou les twists , qui en sont des vrais . Les plus emblématiques étant l ‘ homme en noir et l ‘assistant de Ford : Bernard .
Des IA plus humaines que nous «  humains «
Pourquoi s ‘ attachent t ‘ on ? Au final , qu ‘ est ce qui différencie un robot , sous IA , singeant un humain , qu ‘ un sac à viande sans éducation ayant le bouton nucléaire ? Jusqu ‘ à la fin de la première saison , rien ne différencie Ford , de Bernard , Dolores ou de la tenancière du claque . Mais celle ci évolue de façon fulgurante et fait sauté les barrières du fait de sa réappropriation , mais reste limité à sa fonctionnalité et ces limitations .

Au final que retenir de la première saison de westworld ? Nolan à l ‘ intelligence de ne pas réinventé la roue . De ce servir du film de Michael Crichton , non comme aboutissement , mais comme départ . Nolan cite matrix , ghost in the shell , battlestar galactica , jurrassik park , games of thrones …

Mais ne prend pas le spectateur pour un con et cela change des «  show «  à la mode de France .

Des ayants droits & Youtube

Comment plombé le joueur du grenier

L ‘ aventure Youtube est en train de tourner au cauchemar . Youtube à permit à toute une industrie , les vidéastes de naître , de croître , de vivre . Youtube à permit à toute génération créative , de non seulement s ‘ exprimer , mais aussi et tout aussi important de gagner sa vie .
Copyright , droit d ‘ auteur , ayant droit , Europe
Mais ; cette aventure collective , culturel . A étez stoppé net par plusieurs facteurs : Youtube et ces robots et la commission européenne . Soyons clair , j ‘ ai étez libéral économiquement , mais il faudrait être aveugle pour voir que cela ne fonctionne pas .

Les vidéastes , font le métier qu ‘ ils ont choisi et que la plupart ne font qu ‘ exploiter leurs talents . Mais cela déplaît aux politiques et aux lobby , ce qui revient du même . Nous le savons par expériences , les politiques ne sont pas vertueux et house of cards version Kévin Spacey est régulièrement dépassé .

C ‘est la que voyons apparaître le commission européenne , qui à flingué d ‘ une balle dans la tète , telle un bourreau de la Loubianka , le concept d ‘union des peuples via la bureaucratie . Tous le monde sais que la vertu n ‘ est certainement pas à Strasbourg ou Bruxelles .
Les politiques et Internet , une incompréhension plus du tout admissible
L ‘ incompréhension entre les habitants du web et les politiques , durent depuis plus de vingt ans . Que l ‘esprit libre d ‘ internet soit mal passé auprès de l ‘ ENA à la fin des années 1990 cela est concevable , mais que ces institutions continue de faire un blocage intellectuel , n ‘est plus admissible .

Internet à depuis longtemps mis les voiles hors du vieux monde . Il à ces pratiques , ces fêtes , ces rituelles , ces lois . Je ne parle pas des lois coercitives de certains états – nations . Je ne vais pas parler de ce mot dégouttant qui est réforme , à chaque qu ‘ un politique utilise le terme, j ‘ entend le cercueil de Martin Luther craqué .

Internet à certes étez un zone de non droit , mais cela fait longtemps, que cela n ‘ est plus du tout le cas .

Planet Jarre – Equinoxe infinity – JMJ

Compilation à priori définitive et suite inattendu d ‘ équinoxe

Dire que nous sortons de la disette est la moindre des choses . Une bonne dizaine d ‘ années , si je me trompe sans aucune nouveauté , puis depuis 2014 , l ‘ explosion , le geyser créatif . Je suis toujours dubitatif de l ‘ utilité des compilations pour Jean Michel Jarre . Certes , je fait désormais parties des vieux de la vieille , avec mes pressages d ‘ originaux de CD . D ‘ avoir vécu en direct le désert qu ‘ à subit le gone , puis ça renaissance depuis les deux «  électronica «  et surtout cette opus magnum qui est «  oxygène trois » .
Planet Jarre : concepts et différences d ‘ éditions
Jarre et les compilations , cela commence à devenir une longue histoire . Certaine ne sont la que pour servir de presse papiers , je pense à «  images «  , qui date du début des années 1990 et servis de support publicitaire pour le partenariat Kurzweill / Jarre pour le synthétiseur K2000 , instrument tout aussi révolutionnaire , pour l ‘ époque que les DX7 , D -50 et bien sur Fairlight CMI II x .

Aéro avait un vrai discours à l ‘ époque : proposé de la musique électronique en multicanal avec de nouvelles versions des tubes jarrien . Le multicanal musical rejoignis sa niche baroque et disparu corps et bien auprès du grand public .

Je suis un fan de Jean – Michel Jarre depuis mes plus jeunes années . Bien sur j ‘ écoute aussi Vangelis , Tangerine Dream , Klaus Schulze , mais la ou TD et KS ont une discographie pléthorique( euphémisme ) , Jarre à plus une vision berliozienne , voir wagnérienne : peux d ‘ œuvres , numériquement parlant , mais ayant un propos .

Planet Jarre est sorti dans l ‘ indifférence du grand public . On me dira que Jarre ne vise pas le public de Cyril Hanouna , mais vise le fan de longue date et le nouveau zélote qui la découvert à la période electronica et celui la ne faisant pas l ‘ effort de lire la page wikipédia , ce doit d ‘ être orienté .

Planet Jarre est sorti en différentes éditions physique : la box fan à six CD , l ‘ anniversary et une autre dont je mème souvient le nom et une édition numérique intermédiaire , pour une fraction du tarif de la «  box fan «  . Cette édition numérique est une équivalence de quatre CD . C ‘est celle qui me semble la plus intéressante parlant .

Car oui , il faut parlé de choix éditoriaux et tarif . Planet Jarre propose les deux , certes , il est orienté , euphémisme sur les deux électronica , qui servent d ‘ ossature aux derniers concerts . Il y a pas de mal de remix ; comme celui , surprenant de zoolokologie . Contrairement aux autres , qui ne sont que des montages d ‘ extraits , pour remplir . Le discours est le suivant , chacun de des disques ont fait avancé la musique électronique , même le disparu «  métamorphose «  .

Je ne saurais que recommander la version amazon de planet Jarre , qui tient sur l ‘ équivalent de quatre CD

Equinoxe infinity

J ‘ ai toujours préféré équinoxe au premier oxygène , je l ‘est toujours trouvé bien plus réfléchi , travaillé . Plus désespéré . Equinoxe infinity rajoute une pointe d ‘ intelligence artificiel à la sauce d ‘ origine . Infinity est très interressant artistiquement parlant . Nus sommes à la fois dans l ‘ épure d ‘ un oxygène trois avec une vision à la Mike Oldfield .

Ce qui remarquable avec Jean Michel Jarre est qu ‘ il peut faire abstraction de ces outils . Durant sa très longue carrière , ou il est parti de la musique concrète de Pierre Schaeffer et de son acolyte Pierre Henry . En passant par des instruments bon marché et un paléo home studio . Pour finir avec un CMI Fairlight II in the laptop .

Il est une lapalissade de dire que la maîtrise de l ‘ outil , permet l ‘ abstraction de celui ci , mais JMJ à non seulement réussi cela , mais à infusé dans l ‘ electronica de la planète . Que de chemin parcouru entre un rendez vous et un équinoxe infinity .

Le pire étant qu ‘ il n ‘ est pas reconnus par nos «  zélites «  . Il est vrai , ce n ‘ est pas un Johnny , lui …