Planet Jarre – Equinoxe infinity – JMJ

Compilation à priori définitive et suite inattendu d ‘ équinoxe

Dire que nous sortons de la disette est la moindre des choses . Une bonne dizaine d ‘ années , si je me trompe sans aucune nouveauté , puis depuis 2014 , l ‘ explosion , le geyser créatif . Je suis toujours dubitatif de l ‘ utilité des compilations pour Jean Michel Jarre . Certes , je fait désormais parties des vieux de la vieille , avec mes pressages d ‘ originaux de CD . D ‘ avoir vécu en direct le désert qu ‘ à subit le gone , puis ça renaissance depuis les deux «  électronica «  et surtout cette opus magnum qui est «  oxygène trois » .
Planet Jarre : concepts et différences d ‘ éditions
Jarre et les compilations , cela commence à devenir une longue histoire . Certaine ne sont la que pour servir de presse papiers , je pense à «  images «  , qui date du début des années 1990 et servis de support publicitaire pour le partenariat Kurzweill / Jarre pour le synthétiseur K2000 , instrument tout aussi révolutionnaire , pour l ‘ époque que les DX7 , D -50 et bien sur Fairlight CMI II x .

Aéro avait un vrai discours à l ‘ époque : proposé de la musique électronique en multicanal avec de nouvelles versions des tubes jarrien . Le multicanal musical rejoignis sa niche baroque et disparu corps et bien auprès du grand public .

Je suis un fan de Jean – Michel Jarre depuis mes plus jeunes années . Bien sur j ‘ écoute aussi Vangelis , Tangerine Dream , Klaus Schulze , mais la ou TD et KS ont une discographie pléthorique( euphémisme ) , Jarre à plus une vision berliozienne , voir wagnérienne : peux d ‘ œuvres , numériquement parlant , mais ayant un propos .

Planet Jarre est sorti dans l ‘ indifférence du grand public . On me dira que Jarre ne vise pas le public de Cyril Hanouna , mais vise le fan de longue date et le nouveau zélote qui la découvert à la période electronica et celui la ne faisant pas l ‘ effort de lire la page wikipédia , ce doit d ‘ être orienté .

Planet Jarre est sorti en différentes éditions physique : la box fan à six CD , l ‘ anniversary et une autre dont je mème souvient le nom et une édition numérique intermédiaire , pour une fraction du tarif de la «  box fan «  . Cette édition numérique est une équivalence de quatre CD . C ‘est celle qui me semble la plus intéressante parlant .

Car oui , il faut parlé de choix éditoriaux et tarif . Planet Jarre propose les deux , certes , il est orienté , euphémisme sur les deux électronica , qui servent d ‘ ossature aux derniers concerts . Il y a pas de mal de remix ; comme celui , surprenant de zoolokologie . Contrairement aux autres , qui ne sont que des montages d ‘ extraits , pour remplir . Le discours est le suivant , chacun de des disques ont fait avancé la musique électronique , même le disparu «  métamorphose «  .

Je ne saurais que recommander la version amazon de planet Jarre , qui tient sur l ‘ équivalent de quatre CD

Equinoxe infinity

J ‘ ai toujours préféré équinoxe au premier oxygène , je l ‘est toujours trouvé bien plus réfléchi , travaillé . Plus désespéré . Equinoxe infinity rajoute une pointe d ‘ intelligence artificiel à la sauce d ‘ origine . Infinity est très interressant artistiquement parlant . Nus sommes à la fois dans l ‘ épure d ‘ un oxygène trois avec une vision à la Mike Oldfield .

Ce qui remarquable avec Jean Michel Jarre est qu ‘ il peut faire abstraction de ces outils . Durant sa très longue carrière , ou il est parti de la musique concrète de Pierre Schaeffer et de son acolyte Pierre Henry . En passant par des instruments bon marché et un paléo home studio . Pour finir avec un CMI Fairlight II in the laptop .

Il est une lapalissade de dire que la maîtrise de l ‘ outil , permet l ‘ abstraction de celui ci , mais JMJ à non seulement réussi cela , mais à infusé dans l ‘ electronica de la planète . Que de chemin parcouru entre un rendez vous et un équinoxe infinity .

Le pire étant qu ‘ il n ‘ est pas reconnus par nos «  zélites «  . Il est vrai , ce n ‘ est pas un Johnny , lui …

Publicités