Lycéens et informatique

La bonne blague de la start – up nation

Ainsi , le ministre de l ‘ éducation du moment à décider que les lycéens devaient apprendre à programmer et cette matière est éligible pour ce qui reste du baccalauréat français . Alors autant l ‘ idée est bonne ( quoique ..) , autant l ‘ exécution va être calamiteuse . Bien que je suis née à la fin des années 1970 , j ‘ ai découvert l ‘ informatique à Narbonne au CM2 et en 6 ème grâce au «  plan calcul pour tous «  , je renvois à l ‘ article détaillé sur wikipédia .

Al ‘ époque , nous étions vierge de toute informatique , aucun préjugé sur la chose . Le boutonneux de 2019 est un être passif , il passe sa vie avec un smartphone et ou une tablette , qui bien que tournant sous UNIX , cela reste des terminaux , attaché aux serveurs via HTTPS . Secondo , nous étions très intéressé par la programmation , parce que fasciné par ces petites machines honorables .

Tertio , les enseignants non aucuns désirs d ‘ enseigné la programmation , autant j ‘ aurais tiqué voir plus il y a dix ans , autant je comprends maintenant . Le lycée actuel est un avant goût de l ‘ enfer , déjà que l ‘ ado n ‘est pas futé à la base , mais si en plus les programmes , prédigéré et soyons clair pas neutre en matière politique , cela reviens à faire écouté Bach à des rapeurs ou pire Chris and the queens : pissé dans un Stradivarius me donnerais le même dégoût .

Quarto et en conclusion : la plateforme choisi est Python , qui est un langage pratique , utilisé tous les jours dans l ‘ IA , qui est en fait un BASIC moderne . Mais il est géré de façon native par le Raspberry Pi , mais comme l ‘ éducation national est sous contrat avec Microsoft … je ne rentrerais pas dans le débat «  méchant «  Microsoft Vs la «  vertueuse «  Quadrature du net .. l ‘ apprentissage d ‘ un langage informatique demande de la rigueur , mais comme le lycéen de base entre les mathématiques , le français ( ou ce qu ‘ il en reste ) , l ‘ histoire – géographie ( itou ) , l ‘ anglais , donc leur faire avalé de l ‘ abstraction comme l ‘ informatique , alors que le jeune ne pense qu ‘ a faire une partie de FORTNITE ( c ‘est un ado , je le rappel …) . Donc cette enseignement et cette discipline est voué à l ‘ échec , car il n ‘ y a aucune motivation , si ce n ‘est pour être à la mode «  start – up nation «

4 réflexions sur “Lycéens et informatique

  1. Concernant l’intégration de l’informatique dans les écoles, c’est laurent fabius en 1971 qui instaure le plan informatique pour tous avec la M05. Ceci dit un peu plus et c’était plutôt du mac.

    «  Ce choix était politique car son initiateur, Jean-Jacques Servan-Schreiber, avait marqué sa préférence pour des Macintosh, qui seraient spécialement modifiés pour l’occasion[3]. Si son choix avait été retenu, Apple avait marqué son intention d’installer son unité de fabrication ultramoderne en France plutôt qu’en Irlande, mais il fallait choisir Thomson, entreprise nationalisée et en difficulté. » pas vraiment neutre en tout cas.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.