De Google DeepMind à Michel Legrand

Les vicissitudes et de l ‘ inutilité de l ‘ humain en une semaine

Cette fin de semaine est marqué par deux événements sans aucuns rapports : L ‘ avènement de Google DeepMind dans l ‘ Esport et la mort de Michel Legrand , qui n ‘ est pas , loin sans faillir l ‘ équivalent d ‘ un Jean – Philippe Rameau , voir d ‘ un Jean – Sébastien Bach .

Google DeepMind ( GDM) a accompli un exploit lors du tournoi le confrontant à un champion de Starcraft 2 . SC2 à aussi ces règles , mais à aussi ces instants de création fugitive , un move , hors des «  tables de la loi «  , qui est une fulgurance . Mais GDM à appris , il a d ‘ abord appris avant de jouer . SC2 est très différent d ‘ une partie de jeu d ‘ échec. Autant comparé GDM à l ‘ IBM Deep Blue qui à battu Kasparov .

Tous le monde à désormais un Deep Blue dans sa poche . Mais une fois que tu à appris le mouvement des pièces et les parties historiques , le reste revient à de la puissance brute . SC2 est « plus subtile «  , plus sale aussi , car les cheeses , bien exécuté , peux tuer un match en moins de cinq minutes et Google DeepMind a appris cela …

Mais je rassure tout , de suite , nous sommes loin , très loin d ‘ un Terminator , d ‘ un westworld ou d ‘ un Battlestar Galatica , les IA bien que performante , ne savent pas créer , sauf par coup du hasard . Mais il faut une puissance de calcul monstrueuse et l ‘ apprentissage dirigé qui va avec .

Vous pouvez faire voler des Airbus A380 avec une IA , mais en cas de pépin , l ‘ humain avec son adaptabilité reste essentiel dans la cabine .

Bon , venant en à Michel Legrand . Je l ‘ ai toujours trouvé négligeable . Il a fait de bonne OST , mais rien du niveau d ‘ un John Williams , Jerry Goldsmith , voir d’un Hans Zimmer . Il était trop mou , sirupeux , «  gentil «  . L ‘ acte de création , n ‘est pas un acte délicat , mais une violence , un non sens . Legrand était trop marqué nouvelle vague , qui nous tient encore la jambe plus de cinquante ans après …

Publicités