De la grande peur de l ‘ intelligence artificielle

A quelques jours d ‘ intervalles sont sorties deux ouvrages sur la peur du moment : l ‘ intelligence artificielle . Nous avons d ‘ un côté «  l ‘ intelligence artificielle va t ‘ elle tuer la démocratie «  de MM Laurent Alexandre et Jean-François Copé et de l ‘ autre «  l ‘ intelligence artificielle n ‘existe pas «  de monsieur Luc Julia , ancien d ‘ Apple .
Deux avis en fin de compte complémentaire
Les deux ouvrages ont tendances a ce compléter . Laurent Alexandre a un avis budgétaire auquel j ‘ adhère pleinement : notre nation et l ‘ Europe sont telle le Titanic ; elles sous estimes le poids et la puissance future de l ‘ intelligence artificielle ( IA ). La ou un Google , un Amazon peuvent mettre des ingénieurs autant que nécessaires avec les moyens attenants , nos états – nations sont volontairement plongé dans le brouillard de guerre et dans l ‘ incapacité budgétaire du fait d ‘ accord d ‘ un autre âge et qui pourrit la vie a tous .

Luc Julia a tout autant raison sur les capacités actuelles de l ‘ IA : elle est coincée non du fait des données , elle nage littéralement dedans , les framework , tous open source , sont disponible à tout à chacun , comme l ‘ apprentissage de la ligua franca de l ‘ intelligence artificielle ; python , technologie moins sophistiquées que java , le c++ ou sql , mais est paradoxalement «  plus permissive «  que les langages sus nommés .

L ‘ IA est coincée par les exigences nécessaires pour une utilisation a tout a chacun . C ‘ est pour cela que le SIRI d ‘ Apple est un échec patent , cela commence à devenir tenable avec des supercalculateurs exaflopique , les clusters proposé par Nvidia , basé sur des quadro RTX 8000 a 10 000 € pièce à 80 TFlops , ce qui fait cher pour les start ups innovante , je passerais sous silence la consommation électrique .
Open source , mais coincé par du logiciel privatif
Comme dit plus haut , les framework sont open source , tout à chacun peu programmé sa machine learning (ML) de ces rêves via sa Linux Fedora dans son garage ( reprenons les clichés ) , mais lors de l ‘ apprentissage de sa ML , Quel que soit le but de celle-ci , dépendra essentiellement de la puissance de son hardware d ‘ apprentissage , plus celui-ci sera rapide , plus la ML pourra rentrer en fonction et être injecté sur le réseau .

D ‘où l ‘obligation pour le développeur / start up de s ‘ acheter , de s ‘ installer des cartes NVidia sur son cluster , car oui , il doit se monter un cluster , sinon cela ne seras pas «  drôle «  et d ‘ utiliser CUDA , propriétaire de bout en bout , on me répondra qu ‘ il existe OpenCL , mais celui-ci est très en dessous des performances de CUDA .

Encore une fois , je vois le développement de l ‘ IA de mon côté des soutes , je ne parlerais mème pas des financements promis , mais qui nécessite une boite en forte croissance pour en profité , pourquoi l ‘ état donne de l ‘ argent à une boite qui est bénéficiaire et pas à celui qui en à vraiment besoin ?

Bref , le concept d ‘ IA fonctionnera quand la puissance et le côté «  magique «  et «  vendeur de chaussures «  aura disparu , dès lors cela sera la Saint Barthélémy des métiers répétitifs et payé au lance-grenade et ce jour la … Ce jour la …

Publicités