L ‘ histoire de Nintendo V4 – l ‘ incroyable histoire de la Game Boy – Florent Gorges

Aussi épique que la création du Macintosh 128k d ‘ Apple

S’il y a une machine que j ‘ ai adorer , il s ‘ agit bien évidemment de la Nintendo Game Boy . Elle à étez ma première console , elle m ‘ a fait vivre , comme plein de geek , des émotions intenses . Bien plus tard , quand j ‘ avais migré sur PC et commencé à vivre , comme tout à chacun une histoire avec Blizzard , je me suis acheté la Game Boy Advance , qui à étez une Super Famicom portable et trente-deux bits , mais elle n ‘ avait pas la «  magie «  de la première du nom et son charisme .
La genèse : à côté la conception du Mac est un chemin de roses
Nintendo , comme toute les grandes entreprises technologiques , après la vente d ‘ un best seller est frileuse par nature . Mais Nintendo , qui ne croyais pas au concept Game Boy , car la machine avait deux concepts antagonistes , l ‘ une jetable de Gunpei Yokoi , le géniteur des game & watch , qui voulait une console « jetable «  , très limitée et Satoru Okata lui orienté vers une Famicom portable .

Le même combat philosophique eut lieu quelques années auparavant à Cupertino concernant le Macintosh : avoir une machine limitée , une sorte de traitement de textes et c ‘est tout et un ordinateur à part entière .

Le côté sensible de la Game Boy à étez son écran . Entre le coût du périphérique , ces capacités intrinsèques , le duel entre les R&D 1& 2 … Avec une annulation de dernière minute à la clef . Et sauvé par le report de la Super Famicom .
Contrairement au Macintosh 128k , le Game boy à étez un best seller
En lisant l ‘ ouvrage de Florent Gorges , j ‘ ai étez surpris d ‘ apprendre que cette machine , modeste à l ‘ époque ( 690 FF à l ‘ époque ) avez étez en rupture de stock , mais cela ne s ‘ est pas ressentie en Europe .

Nintendo et son deal avec Alexey Pajittnov pour Tétris à permis d ‘ écouler des semi-remorques de consoles . Cette machine avait une ludothèque très bien pensé . Que cela soit les puzzle games , les RPG , les jeux de plateformes , les shumps ( le R Type …)

On ne sentait pas les limitations de la bécane . Quand ont à des jeux comme «  Fortress of fear «  , plate former , standard à l ‘ époque , désormais exigeant , «  Gargoyle ‘s quest «  qui lui utilisais toute les capacités de la bécane et cela ce voyais .

Alors certes nous avons eut la Game Gear de Séga et l ‘ exceptionnel PC Engine GT … La Lynx d ‘ Atari est juste anecdotique . Mais Nintendo à tout écrasé .
Trois machines : trois icônes
Nintendo a eut la chance de créer et de commercialisé trois machines iconiques coups sur coups . Nintendo à perdu de sa superbe avec la pitoyable Ultra 64 , plus américaine que nipponne . Certes Silicon Graphics est tout aussi fautif , auquel la firme de Kyoto , retrouvera la touche , sa bonhomie avec la Switch et Nvidia , héritière de SGI .

Nintendo à eut à la fois le nez creux , ces trois premières machines avaient un line up exemplaire . La NES c ‘est battit sur le cadavre d ‘ Atari , a crée ex nihilo le marché de la console portable , tout en la dominant et enfin à rattrapé et dépassé Sega sur le marché seize bits .

Nintendo est l ‘ inverse en tout point d ‘ Apple . La ou l ‘ entreprise de Tim Cook à perdu la raison et le bon sens , Nintendo est tout sauf arrogant , elle connaît ces faiblesses , n ‘ hésite pas à crée des alliances , crée des produits abordables , cultive une très bonne image auprès du grand public .

Apple , j ‘ en est déjà parlé commence a connaître des revers et le fait de vouloir se battre contre Netfix alors quelle ne maîtrise plus aucunes technologies ( les ARM A/4/6/12 sont un gâchis ) a détruit sa seule chaloupe que sont les professionnelles qui ont migré chez Microsoft voir dans la galaxie open source .

Et si à terme Nintendo rachetait Apple ?

 

Publicités