Microsoft et Linux part 3

Et Windows 10 devint une distribution Linux

Mes lectrices et lecteurs le savent , j ‘ ai commencé avec Microsoft Windows 95 OSR1, l ‘ un des pires OS grand public qui fut , je passais en 2000 sur GNU/Linux après avoir étez déçu par le plus si connus Windows 2000 synthèse entre Windows NT 4.0 et Windows 98 , censé être l ‘ alliance entre le multimédia de l ‘ un et la fiabilité pour l ‘ entreprise de l ‘ autre : ce fut un bide . Comme tous geeks , ce passage fut pénible , il fallait faire son deuil de la logithèque microsotfienne et adapté son mode de pensé au calvinisme open source de l ‘ époque , mais très intéressant intellectuellement . La première semaine de Mai 2019 , Microsoft annonça que Windows 10 intégrera un noyau Linux sous licence sous GPL .
GPL n ‘est pas BSD
Microsoft est en train de réussir son pari : faire évoluer son image : passer de l ‘ éditeur de logiciels , le plus privatif qui soit avec Oracle en la matière ou IBM à celui de nouveau héraut du logiciel libre et de l ‘ open source .

Avec le changement de mentalité qui va avec . Être aimable , disponible et réactif . Ce qui est la moindre des choses quand ont fait tourner des systèmes critiques . Les nouveaux arrivés dans le logiciel libre , celles et ceux qui sont plus zélotes que ceux qui lisaient LOGIN à l ‘ époque crachent comme il va de soi sur Microsoft , son noyau et crois que ce dernier ne va faire que profité de l ‘ écosystème Linux à son seul profit … Mais Microsoft , n ‘est pas Apple , ce ne sont pas des tendres non plus , mais la n ‘ est pas le sujet .

Microsoft à mis / va mettre son noyau Linux sous GPL , il fait donc allégeance à la philosophie de Richard Stallman . La GPL à comme désagréable effet secondaire d ‘ être contaminante : en gros vous pouvez modifier , ajouté , soustraire le code source sous GPL , mais les ajouts sont forcément possibles à modifications , sans qu ‘ il n ‘ y est obligation à mention

C ‘est pour cela que je me tourne , pour les projets sous BSD , c ‘est la même chose , moins le côté obligation de mention , mais c ‘est de l open source . A moins de ce nommé Apple
Un pas décisif vers l ‘ informatique humaniste ou la fin de l’ utopie totalitaire et normé d ‘ Apple ?
Apple , symbole du libéralisme sociétale et technologique est devenu ce qu ‘ était Microsoft et IBM dans les années 1980/1990 en toute connaissance de cause . L ‘ informatique humaniste , c‘est-à-dire en étant utile , simple à comprendre tout en s ‘ adaptant à l ‘ usage .

Ce que fut l ‘ Apple II . La boite de Cupertino , sous l ‘ égide de Tim Cook , n ‘ avance plus et propose du hardware n ‘ ayant aucune valeur ajoutée ou quand il propose une «  innovation «  comme la touch bar et faute d ‘ API , crève dans l ‘ indifférence .

Je peux tout aussi bien parlé du fait de l ‘ obligation de s ‘ acheté un Mac pour développé sous iOs , pour Android , une Débian voir une Ubutnu .

Apple , qui à étez maintenu sous tente à oxygène grâce aux infographistes durant dix ans , se tournent vers des solutions de bricolages et de détournement de licences ( le hakintosh ce n ‘est que cela ) , qui a rajouter du plutonium dans le sel avec le MacPro « poubelle «  , non mis à jour depuis son lancement , qui fut naturellement dépassé via les Lois de Moore parce ce bricolage qu ‘ est l ‘ iMac Pro ( Intel Xeon et Radeon Pro) est naturellement plus performant que le MacPro de 2012 , en étant moins cher .
Apple , qui ne vend plus de matériel , disposent de logiciels non mis à jours , bourré de bugs , veut chasser sur les terres d ‘ Amazon et de Netfix , en ayant aucunes infrastructures , donc Apple , veux changer de paradigme en ayant aucuns serveurs en propre .
Un mot sur John Deer et ces logiciels propriétaires
Pour celles et ceux qui ont vu «  Internet ou la révolution du partage «  , ont pu être déranger de l ‘ aspect propriétaire «  à la Apple «  . L ‘ entreprise à non seulement profité d’un interstice juridique et d ‘ un monopole . Comme pour les graines Monsanto , ce sont des monopoles logiques , mais pas naturels . Les engins John Deer reposent sur des techniques amorties et open source , les agriculteurs clients de ces entreprises ne disposent même de documentations pour leurs machines , c ‘est la logique Apple à son paroxysme .

Cela ne veux pas dire que le monde de l ‘ opens source ne doit pas s ‘ y intéressé , d ‘ un strict point de vue commercial , cela peu être intéressant et même un défi technique .

Publicités