Jack Ryan saison 1 – Amazon vidéo

Réécriture de timeline

Jack Ryan peut sembler être le fils illégitime de James Bond et de Jason Bourne , Alors que les intentions de Tom Clancy étaient plutôt l ‘ inverse , là je renvoie à «  la poursuite d ‘ Octobre rouge «  ou Ryan est certes un ancien marines , mais est de préférence un rat de bureau ayant un doctorat d ‘ histoire et est rentrée à la CIA par hasard .
De la difficulté d ‘ adaptation
L ‘ œuvre de Tom Clancy est marqué , que dit je synonyme , renvoi à la dernière décennie du vingtième siècle , car d’ octobre rouge a la somme de toutes les peurs est un long commentaire géopolitique sous couvert de romans .

La ou les cycles de romans de Flemming et de Le Carré sont régulièrement mis à jour , puisque étant dans la culture populaire vu comme des classiques du genre , ce qui n ‘est pas le cas des héros de l ‘ un des écrivains les prolifiques de Baltimore .

Ces ouvrages , sont encore trop actuels pour être intéressant pour le grand public , mais vieillissant d ‘ un point de vue historique et technologique ( par exemple : red rabbit – octobre rouge – cardinal de Kremlin qui font la part belle au Cray 2 , au KGB , au Politburo , à l ‘ Apple 2) ou bien trop sensible d ‘ un point de vue écologique ( rainbow six ) , pour ces facteurs l ‘ adaptation relève de la gageure
Le point de vue Amazon
Le choix du format série est d ‘ un strict point de vue cartésien le plus simple à faire , les films unitaires ayant tendance a ne garder que la partie action aux dépens de la réflexion , le cas d ‘ école étant «  à la poursuite d ‘ octobre rouge «  ou toute la partie détection , psychologie des personnages , motivations ainsi que l ‘ agent double ont disparu ) .

La saison une est la synthèse de plusieurs romans , décontextualisé dans le RyanVerse : la somme de toutes les peurs , sur ordre et les dents du tigre avec une pointe de Ryan origins . Donc Jack Ryan est désormais simple analyste , en ayant passé un petit moment en banque d ‘ affaire , Cathy est passée d ‘ ophtalmo à virologiste et Greer n ‘est plus un ancien amiral .

Alors oui l ‘ arc est bancal , oui l ‘ action n ‘est pas viscéral , comme la technologie n ‘est pas suffisamment présente , pareil , la CIA n ‘est pas paradoxalement glorifié , que l ‘ on ne me dise pas qu ‘ Amazon n ‘ a aucun budget , le maître du haut château et the boys ont des budgets respectables .

Les showrunners y sont allés sur la pointe des pieds , mais nous ne sommes plus à l ‘ époque de JAG qui poussait les potards a mille pour cent sur l ‘ americana , pourtant cette série mainstream était contemporaine des romans .

Pour l ‘ instant c ‘ est une série sympathique , j ‘ attend de voir pour la saison deux , qui semble partir sur « danger immédiat «

Babylon 5

Ou la nécessité d ‘ un remake HBO se pose

La Warner Bros est une société paradoxale . Détentrice des licences Matrix , Harry Potter , LOTR , pour les plus grands publics . Mais la WB , c’est aussi Person of interest , Babylon 5 …
Une mine à exploiter !
Babylon 5 à étez diffusé durant le premier age d’or des séries , durant les années 1990 , en même temps qu ‘ XFiles , E.R , Friends etc , Star Trek : the next génération et son célèbre spin off : deep space 9 . Babylon 5 se voulait plus réaliste que la franchise de Gene Roddenberry . C ‘est une série assez spéciale à regarder en 2019 , pas à cause de ces effets spéciaux , qui sont un marqueur dans le domaine pour la TC , comme XFiles d ‘ ailleurs , mais comme pour person of interest , la série ne démarre réellement qu ‘ a la fin de la première saison , le temps de poser les règles .

La série , démarre gentillement , mais devient de plus en plus grise au fil des saisons , mais ne bascule jamais . Les sujets , comme tout très bon univers reste d’actualité en 2019 .
De la nécessité du remake
Je suis un fan absolu de Battlestar Galactica 2003 . J’ai connu la première série , qui se voulait être le «  star wars «  d ‘ Universal et il aura fallut le remake de Ron Moore pour exploiter toutes les possibilités post 11 septembre .

Sur quoi, pourrait porter le remake de Babylon 5 ? Déjà évité le torture porn à la mode «  the handmaid ‘ s tale «  qui porte si loin la souffrance que cela enlève toute crédibilité , l’œil n ‘est qu’une garde de la nuit en plus énervé , mais bon les showsrunners de «  the handmaid ‘ s tale « sont des bourrins .

La nouvelle histoire en gardant le conflit Narn / Centuri et le conflit Ombres / Premiers pourrait insister sur Valen , car nous ne savons rien , en direct de la destinée de Jeffrey Sinclair après qu’il eut livré Babylon 4 aux Minbarri ,idem , c ‘est une race relativement préservée dans la série , pourquoi ? Leurs côtés malsains à peine aborder et encore comme fillers , Moore à lui exploiter le côté ambigu des Cylons après tout the westworld en est le digne héritier .

Pareil , c’est fou comme il n’y a plus d’ambiguïté concernant Delenn dès lors qu’elle devient humaine , hors la Minbari n ‘est intéressante qu’ entre deux rives , surtout pour la responsable de la guerre Minbarr – Terre .

Glass – Avengers End Games

Fin de cycles

À quelques jours d ‘ intervalles , je me suis vu deux films concluant d ‘ une certaine manière une certaine vision du film de super héros . On me rétorquera à raison que la trilogie de M. Night Shyamalan est au antipode du MCU , j ‘ aurais tendance à dire que cela est à la fois son contrepoint et la conclusion stylistique de celle-ci .
Glass : huis clos , sobriété , brillance
Comme tout le monde , j ‘ avait été cueilli par la conclusion de «  split «  , qui se rattachait in extremis à l ‘ essai d ‘ incassable , classique des classiques du super héroïsme . Au moment de la sortie , le genre se résumait grossièrement aux Batman de Burton , aux premiers Superman et au premier Blade .

Puis vint le début de la période baroque , voir rococo du genre , le coup de dé de Marvel : Iron Man . Le film unitaire a donné naissance au Marvel Cinématique Universe , que tout le monde connaît . D ‘ ou paradoxalement la réussite critique de «  split «

Glass est un huis clos , il n ‘est pas spectaculaire , il n ‘ y a pas de moments épiques , ce sot des supers héros / super vilains à hauteur d ‘ homme . Glass répond à l ‘ opéra qu ‘ est «  avengers : end game «  . Glass , comme split ne sont pas grand public , pas par volonté de faire «  film d ‘ auteur «  , mais parce que la trilogie de M. Night Shyamalan est en avance par rapport aux désirs du grand public .
Avengers end game : une fin honorable
J ‘ ai toujours été critique envers le MCU , ne fusse qu ‘ avec la mise en scène et les scenarii tenant sur un ticket de métro et encore en voyant large . Cela ne sait pas arranger avec le film allégeance de Marvel avec «  captain Marvel «  , pur film politiquement correct .

End game , que faux t’il en retenir ? Les trois heures se regarde sans déplaisir , comme à peu près tous les films du Marvel Cinématic Verse , mais je retiens le dernier tiers , qui boucle la boucle , de façon propre .

Le MCU a réussi l ‘ exploit de maintenir une certaine cohérence durant dix ans , j ‘ attend de voir pour la prochaine phase , qui a perdu ces têtes de pont , qui ont fait un travail des plus honorables .

Quake 2 – ID Software

Le grand oublié

La technologie RTX aura eut au moins un grand mérite : remettre sur le devant de la scène Quake 2 . j’ai déjà parlé de Quake 3 dans tous les sens , mais son prédécesseur en 2019 , hors ajouts photoréalismes se doit d’être connus de l’honnête joueur de jeux vidéo .
Déjà glauque à la fin des années 1990 , impossible en 2019
Jusqu’au troisième du nom , Quake 2 était dans les normes esthétiques , d ‘ un point de vue technologique ID software , sous l ‘ égide de John Carmack menait la valse , malgré le premier Unreal d ‘ Epic Games .

Ce jeu n ‘est pas pour l ‘ amateur «  honnête «  de 2019 , celui-ci est nourri à en crever de free to play , de jeu – service et autre Anthem déjà oublié . Les jeux – service , mode du moment ne doivent pas choquer la maman responsable qui nourri sa progéniture à coup de nourriture bio , mais met celle ci-devant Cyril Hanouna , qui est tout sauf une équivalence 2010 de Dorothée , mais la n ‘ est pas le débat .

Quake 2 s ‘ impose dans une autre sorte d ‘horreur que celle des Résident Evil et autre clones bourgeois ou l ‘ on joue pour de faux à ce fait peur et ne sont surpris que les idiots ou les youtubeurs de troisième catégorie qui sont souvent les mêmes imbéciles .

Le premier du nom rendait hommage à HP Lovecraft , le second à Robert Heinlein et à HR Giger . Le joueur de 2019 ne veut pas être violenté , c’est pour cela que l ‘individu ignore les livres . Hors dès la seconde partie du premier niveau , le joueur est secoué dans ces tripes avec le design des bots et les explosions de celle-ci .
Des limitations techniques des 3DFx
Ce qui rend fascinant en 2019 Quake 2 , ce sont au final les dernières limitations techniques inscrite dans le code source . À une époque ou la haute définition n ‘ était qu ‘ un vocable pour le graphiste utilisant son rutilant Macintosh G3 et faisant tourner son Adobe Photoshop à fond les ballons .

3DFx et son API propriétaire le GLIDE donne du charme à n ‘ importe quelle FPS pré Quake 3 . Certes le côté anguleux des maps ne signifie rien au jeune actuel , car il n’ a jamais entendu parler de Staline ou de Karl Marx . Ou l ‘ aspect massif des décors est politique
Le design et le sous-entendu
Ubisoft , qui passe sont temps à vendre de la philosophie pour les gogos ( cf watchdog 3 qui s ‘ assoie et s ‘ essuie sur les choix souverains d ‘ un peuple ) , les jeux des années 1990 ne se voulaient pas politiquement correct , cela était une distraction , mais du fait encore une fois de la peopolisation du jeu vidéo , donc son abétisation via la Sony Playstation .

ID Software , n ‘ a jamais voulu imposer une vue politique comme Maxis avec Sim City 4 ou Civilization 4 pour Firaxis , deux jeux que j ‘ adore mais son quand mème des odes au laissé faire / laisser aller , si cher aux ultras libéraux . Carmack utilise l ‘ imagerie totalitariste pour ce quelle est , une imagerie , mais je ne serais pas étonné de voir un SJW et son pendant ultra féministe hurlé sur twitter pour se plaindre du côté phallocrate – machiste du FPS parce qu ‘ en plus d ‘ être violent , il n ‘est pas inclusif …
Le pire arrive toujours , car il vient le plus souvent d ‘ imbéciles heureux .

 

Captain Marvel

Quand les SJW se mêle de culture

Captain Marvel est à la fois un mauvais film et une occasion manquée . Le Marvel Cinématique Universe est en général mal écrit , malgré une ou deux fulgurances . Le personnage n ‘ arrive pas par hasard , puisque les premiers Iron Man et Captain America se retirent après services rendus .
Des années 1990 fantasmés
Avant toute chose , j ‘ ai étez bluffé par le maquillage numérique sur Samuel L. Jackson , qui lui on redonné  son aspect de l ‘ époque de «  die hard 3 «  . Je reviendrais sur la prestation de Brie Larson plus bas .

L’action du film se déroule donc en 1995 , il y a des boutiques de locations de VHS , des PC sous Windows 95 ( on applaudira le taux d ‘ adaptation très rapide ) avec Netscape Navigator 1 .0 , l ‘ héroïne utilisant le moteur de recherches altavista ,

Les années 1990 ont étez d’un point de vue esthétique celles du bois verni et de la VHS , les années pré DVD ont étez remarquable pour cela . Je ne parlerais pas de la borne Street Fighter ‘ s 2 toute en LCD . On me dira que cela est toujours mieux qu ‘ un Macintosh + déguisé en Mac 128k .
Un féminisme en carton
Parlons maintenant du sujet qui fâche : le film . Le galactique à étez introduit via les gardiens de la galaxie «  et prolongé depuis . Captain Marvel , est aussi mal écris que Solo : tout autant sur explicatif .

Captain Marvel se veut «  féministe «  , mais le personnage nous fait du sous Buffy en plus hystérique et vain , car Brie Larson mouline à vide sa rapière en hurlant qu’elle n ‘ a rien à prouver , ce dont je suis d ‘ accord , mais telle écris dans ce film , Captain Marvel ne sert a rien , mais bon c ‘est un gage de bonne volonté de la part de Disney avec «  black panther «  qui lui aussi , personnage majeur de Marvel est à contre courant .

 

Ecologie , logiciel libre , Personnal Computer , machine learning et edge computing

Le grand public , les gens du commun on semble t ‘ il , enfin pris conscience du péril que court l ‘ humanité . Hors opération marketing à la Greta Thunberg , l ‘ homme de la rue va devoir changer son mode de consommation , le geek , le sachant technologique , le DevOps , l ‘ administrateur système , le maître du CLI , doit relever ce défi des défis .
Ce n ‘est pas Internet le problème : mais le webdesign
Quelle est la différence entre l ‘ internet des années 1990 et celui de 2020 ? le webdesign . Celui du début de l ‘ internet grand public était certes frustre et flashy , mais était fonctionnel . Flash , technologie dépassée , dangereuse et obsolète est enfin écarté au profit du HTML v5 qui consomme bien moins de batterie .

Je suis pour un webdesign moins esthétique , plus sur le concept minitel / google , le minimalisme est une solution avec une redéfinition des besoins numériques pour le grand public .
Vers une redéfinition des besoins numériques pour le grand public
Le grand public à t ‘ il besoin d ‘ une RTX 2080 super pour jouer  ? A t ‘ il besoin d ‘ un iPhone 11 ? Pour consulter ces mails ? Ne serait-il pas temps , pour le non geek , pour le non-entrepreneur de redevenir plus raisonnable sur ces désirs ? Que l ‘ on ne me dise pas que le jeu vidéo en streaming , le 4K / 60 fps sont des fonctionnalités vitales pour le joueur ?

Comme le blue ray d ‘ ailleurs , qui soi-disant devait être meilleur que le DVD et qui ce révèle être un échec du fait de fonctionnalités que personne ne réclamait hormis l ‘ industrie du cinéma, résultat : Netfix , qui comme tous les services de VOD consomme bien trop de ressources .

Les geeks ont été très heureux avec des systèmes qui paraissent frustres après coup : l ‘ Amiga OS , le GEM d ‘ Atari , Windows 95/98 NT4,0 , même toute la génération GNU/Linux 2,x replissait parfaitement son ouvrage . D ‘ un strict point de vue économique un Raspberry Pi a la rigueur un Nvidia Jetson Nano , reposant sur Ubuntu , une version «  pour les nuls «  de la GNU/Débian .
Le machine learning ; une vraie aide et dépassons le fantasme de la créature de Frankenstein | Skynet | Battlestar Galactica 2003
L ‘ intelligence artificielle est un progrès , c ‘est une méthode d ‘ exploitation et d ‘ optimisation des bases de données . L ‘ IA , que j ‘ appellerait désormais machine learning , ce n ‘est que cela . Un cluster ( grappe d ‘ ordinateurs ) , ne peut pas créer , est incapable d ‘ imagination , on ne peu pas demandé a un cluster de GPU d aimer , de souffrir , de pleurer , donc d ‘ écrire la passion selon St-Mathieu , de créer le château de Versailles , de composer «  notre dame de Paris «  .

Oui un cluster peu joué au Go , a Starcraft 2 de battre un grand maître d ‘ échec , il n ‘ y a pas de création , mais pur récitation . Pour SC2 , je renvoie à la chaîne youtube pomf & thud , qui est certes relativement ancienne , mais montre ce qu ‘est véritablement SC2 .

L ‘ autre obstacle au deep learning est la puissance de calcul brut . La société qui donne le la est Nvidia , qui es désormais le Cray Computer des années 2000 . La société de Santa Clara démontre une vraie expertise en la matière tout en proposant ces frameworks en open source , des logiciels privateurrs n ‘ aurait aucun sens , aussi bien d ‘ un point économique que d ‘ un point de vue technologique .

Le grand fantasme d ‘ un certain public est l ‘ émergence d’ un Skynet , voir d ‘ une intelligence artificielle à la mode battlestar galactica . Le machine learning peut faire beaucoup , mais n ‘est pas capable de créer une Numéro 6 , le ML ne sait pas inventer , ne peut aimer , donc réfléchir par soie .sans parler bien sur du manque de puissance brut , tant que l ‘ on n’aura pas au minimum des GPU de classe exaflopique au minimum et à prix raisonnable en dessous des 500 € , cette IA ne verra pas le jour .
IoT , big data ,drones et logiciel libre
L ‘ Internet of Thing est le nouveau saut d’ Internet . Qui dit IoT , dit données à exploité , le big data est potentiellement dangereux , ne fusse que pour la vie privée , c ‘est un facteur à prendre en compte . Je suis pour un système à double clés de chiffrement très forte ( plus de 15 000 bits AES) concernant la sécurité des bases SQL .

L ‘ IoT est gérable avec la longue crise écologique dont nous voyons tout juste le début , si nous sommes raisonnables avec l ‘ outillage . Les drones peuvent aider en tant qu ‘ extension du machine learning , la smart city est une chance .

Toute cela ne peut être conçu , gérer , contrôle que sous le logiciel libre , l ‘ âge du code propriétaire , d ‘ IBM à Apple , en passant par Microsoft est aussi innovant que la machine de Watt , est révolu
Edge computing et data warehouse via le cloud act | RGPD
L ‘ edge computing est un champ remettre au sein de l ‘ entreprise . Du fait de l ‘ implication du cloud act , le rapatriement et le traitement des données va simplement redevenir nécessaire , ne fusse que pour le secret commercial .

Le retour du serveur en entreprise , pour la donnée locale ( ville , département , région ) , avec les CPU de type Ryzen , permettra d ‘ atténuer le RGPD .