Westworld saison deux

À la croisée des chemins

Westworld est vu à tort comme une série trop compliquée alors que cette saison , bascule d ‘ une œuvre , parente de «  person of interest «  à l ‘ héritière de facto de «  ghost in the sell stand alone complex «  voir avec l ‘ évolution de Dolores , de numéro 6 à frère Cavil à celle de «  Battlestar Galactica «
Westworld c ‘est choisi son public
La première saison , du moins ces derniers épisodes , prenait les spectateurs a rebrousse poil , car le créateur du parc libérait , dans le sens littéral du terme , les robots et les plus éveillés du troupeau veulent sortir du parc , mais du fait de leur programmation , y reste , pour des raisons diverses .

Puis vint la revanche humaine , et le vrai but des parcs , qui était suggéré dans le dernier épisode . Les employés de DELOS , propriétaire de l ‘ ouvrage de Ford ne font pas dans la dentelle , la série dépasse son sujet initial , la révolte d ‘ intelligence artificielle qui n ‘ en sont pas ( voir l ‘ apprentissage supervisé de Bernard par Dolores ) à l ‘ auto apprentissage de celle-ci dans la bibliothèque , résultante des passages dans le parc des visiteurs et oui toute algorithme à besoin de données à traiter .

La série ne raconte pas n ‘ importe quoi concernant l ‘ intelligence artificielle , même si elle extrapole énormément , mais cela est normal , cela est une série de divertissements et là ou il y avait encore du manichéisme dans «  games of thrones «  , cette barrière morale confortable a volé en éclat , car tout le monde est fautif .

Le rejet du public américain est donc naturel , car plus que «  person of interest «  , cette œuvre met tous les travers de la société actuelle .
Remake caché de Caprica ?
Caprica est la grosse tache sur « Battlestar Galactica 2003 » , cette série voulait profiter de la notoriété de la série mère pour narrer les origines des Cylon sur un ton de soap opéra , mais la barque fut trop charger et coula à pique .

Ce que Westworld ne fais pas , en retirant la religion de l ‘ équation et reprenant du spin off la quête d ‘ immortalité et du paradis numérique , pour les hôtes . Bref , Jonathan Nolan réussi ou Ron D. Moore n ‘ a pas su s ‘ exprimer .

Westworld est une série aussi importante que Battlestar Galactica , qui parlait encore de politique , alors que la série de Nolan prend note que celle-ci vient d ‘ enter au musée et que ce sont les multinationales qui dirige le monde .