The valley – Fabien Benoit

Idéologie contre idéologie

Depuis que France est décrétée «  start – up nation «  , les librairies sont littéralement assaillies d ‘ essais divers et varié ventant ou non les charmes sur l ‘ intelligence artificielle et autre transhumanisme avec comme coupable idéal le néo-libéralisme et surtout les très méchants GAFAM logés dans le Mordor numérique et américain : la Silicon Valley
Ouvrage orienté
Les trois quarts de l ‘ ouvrage est lui-même un résumé de livres déjà lut par votre serviteur , entre autre : «  la siliconisation du monde «  , «  l ‘ éthique des hackers «  et bien sur la biographie de Richard Stallman , ce dernier étant le petit livre rouge du libriste .

Il va de soi que l ‘ open source est à peine cité et mème pas expliqué alors que tout le monde l ‘ utilise et même si le mouvement n ‘a pas été créé et n ‘est pas originaire de la région de San Francisco donc pour l ‘ initiateur est un épiphénomène

L ‘ auteur à une sainte horreur de la technologie , d ‘ ailleurs il n ‘ en parle quasiment jamais . Il parle surtout sociologie et critique certaines personnalités de la vallée . Fabien Benoit dénonce le libertarisme , qui pour résumé , veut la destruction de l ‘ Etat et une maximisation de la concurrence entre individus en détruisant tout liens sociaux .
La technologie = le mal
Benoit à une sainte horreur des avancés technologiques , car la vallée a hébergé en son sein aussi bien Netscape , Alta Vista , Sun Microsystems , entreprises inconnues du grand public auquel est destinée l ‘ ouvrage et qui abrite les bureaux de Google , Apple etc .

Autant je suis contre le transhumanisme autant l ‘ auteur hurle sa détestation et les recherches des entreprises privées sur le sujet et que celle-ci devrait être interdite car dangereux …

L’auteur sur plus de deux cents pages vomit son incompréhension de l ‘ idéologie californienne , qui n ‘est pas de toute façon transposable à notre vielle nation , malgré tout les forcings artificiels , mais nous n ‘ avons pas d ‘ équivalence à Stanford ! Sans compter que la recherche pure est méprisée par la politique hors sans ce domaine scientifique , pas d’informatique , de bio informatique etc

bref , je déconseille l ‘ ouvrage