2020 , la drôle d ‘ année Dépêche Mode

‘ année 2020 aurait dû être la période Dépêche Mode , avec la sortie repoussée du coffret limité «  Mode «  , précédé de «  spirit in the forest «  , lointain descendant de «  101 » , sortie des coffrets single vinyle de «  violator «  et de son trentième anniversaire et un coffret multi formats live de ce qui semble être l ‘ ultime tournée du groupe de Basildon .
Mode : l ‘ ultime coffret ( jusqu ‘ au prochain ) ?
Mode était la surprise de la fin de l ‘ an 2019 . Comme tous les fans , j ‘ ai été séduit par le concept : un habillage unifié de disques que je possède déjà et réunissant les faces b . J ‘ ai donc réservé mon coffret en octobre 2019 , pour une livraison , début décembre de la même année .

Puis un message apparu sur Facebook : défaut de fabrication des box , nous les retravaillons , date de livraison : deuxième semaine de janvier 2020 . les boites fut effectivement livré . Elles sont numérotées et limité en exemplaires .

Ces objets sont magnifiques et ont une ligne éditoriale , présenté de bout en bout le travail de Dépêche Mode . Il y a quand même deux soucis pour ce coffret : pas de lives et en aucun cas un catalogue raisonné , ce que j ‘ attendrait plus pour un coffret d ‘ intégral de Jean-Michel Jarre .
Violator : trente ans d ‘ un album majeur
Violator est l ‘ un de mes albums préféré . Sans doute à cause de son aspect transitionnel dans la discographie de Dépêche Mode , passé de l ‘ obédience post Kraftwerk à une signature propre aux œuvres de Martin Gore . C ‘ est aussi le seul album «  conceptuel «  du groupe ( même si certaines parties de music for the mass prépare violator ) , ou il n ‘ y a aucune coupure , mais des transitions sonores .

Violator annonce musicalement ce que seront les années 1990 . Comme Jean-Michel Jarre clos le cycle «  a city in concert «  avec sa prestation à la Défense ou l ‘ année suivante avec «  dangerous «  de Michael Jackson . Cet album est tout aussi important que l ‘ est le «  Phaedra «  de Tangerine Dream ou le «  Zoolook «  de Jean-Michel Jarre dans l ‘ histoire de la pop music en général et dans la musique électronique en particulier .

Violator paraît aussi alors que la musique anglo saxonne entame une migration d ‘ une pop matinée de world music , avec les albums so et passion de Peter Gabriel , Génésis de Génésis et le début , de Massive Attack et blue lines , qui anticipa le trip-hop , sans parler de la vague grunge

Violator , n ‘ affichant pas ces trois décennies est l ‘ album parfait pour résumé 2020 : sombre et désespérant .

2020 aurait permis à des fans de s ‘ acheté des coffrets single . Eux même disponible sur les CD du coffret «  Mode «  .
Spirit in the forest : l ‘ antithèse de 101 et succès surprise
Dépêche Mode , comme Genesis , Jean-Michel Jarre font partie de mon univers musical . Je les ai découverts , via le live 101 au format cassette audio . Mais , cela est vraiment devenu mon groupe avec l ‘ album «  song of faith and devotion «  , qui reste avec «  violator «  mes albums préférés .
101 : 1988
Autant l ‘ album 101 est un live admirable , autant le film éponyme , racontant les aventures de fans suivant le groupe , malgré tout le respect que j’ai envers feue Pennebecker est … une pub . Certes ce spectacle permet de ce faire une idée de la sociologie de la première vague .

Ne pas oublier qu ‘ a l ‘ époque , Depeche Mode était un groupe underground aux USA , au même moment il y avait Michael Jackson , Madonna , l ‘ information allait moins vite . Paradoxalement , l ‘ industrie musicale permis l ‘ émergence de Milli Vanilli , collaboration éclair qui vécut la gloire et la chute en deux ans , période de transition entre « music for the mass «  et « violator «  qui porterait le son de référence de l ‘ ensemble jusqu’à «  exciter «  .
Spirit in the forest : 2019
Nous sommes trente et un ans plus tard , Alan Wilder est parti , Dave Gahan est devenu raisonnable , mais musicalement Depeche Mode est devenu «  gris «  , n ‘ intéresse plus du tout la presse mainstream . Ils sont devenus l ‘ équivalent de Pink Floyd pour la musique électronique .

Spirit in the forest s ‘ inscris dans le mouvement . Les ados qui ont découvert Depeche Mode dans les années 1980 /1990 , nous avons vieilli , nous en avons pris plein la gueule au sens propre et au figuré , mais le groupe de Martin Gore est resté l ‘ un de nos piliers de vie . Spirit , n ‘est pas grand public , Corbijn ne là pas scénarisé pour le fan d ‘ Hanouna , il n ‘ a jamais été la cible , c ‘est un film pour les fans , par les aficionados .

Coffret live : live in Berlin bis repetita ?
Les live sont pour moi la meilleure façon de découvrir des artistes . C ‘est ainsi que j’ai découvert en même temps Dépêche Mode et Jean-Michel Jarre sur les LP 101 et Houston – Lyon en concert . 101 clos la première période de DM , quand arrive devotionnal , qui est pour moi leur meilleur cycle de concerts avec un Dave Gahan drogué au-delà du raisonnable .

Vendredi 26 juin , j ‘ ai donc reçu , le dernier coffret en date du groupe de Dave Gahan et nous sommes très loin de 101 ou de devotionnal , ce n ‘est pas mauvais , simplement , mou pour la première parte , la seconde est bien meilleure .

Portishead : Roseland NYC live

Le grand moment live du trip – hop

Mon cœur à beau me porter du côté de Massive Attack et de sa musique chargée d ‘ âmes , je ne peu pas négligé le crew rival , nourri au même sein bristolien : Portishead .
New York , la pluie , Beth Gibbons …
Les années 1990 ont étez des années déprimantes et humide . Qui ont vu la naissance de Microsoft Windows 95 , la quasi mort d ‘ Apple , Nintendo au fait de sa puissance , mais elle fut aussi les plus riches au niveau humaine , donc culturels . Roseland NYC live est un disque unique , un concert qui ne se reproduit plus . Un échange d ‘ émotions non factices , Béyoncé et sa bonne conscience opportuniste ne nous emmerdais pas encore .

Un concert citant Janis Joplin , Bernard Hermann et John Barry , le symphonique , le jazz et le Moog Mini Moog . Le contrepoint de la french touch daft punkienne . La grande différence stylistique entre Massive Attack et Portishead est que le second utilise le vocabulaire hip hop et djing .

Pour des raisons a la fois pratique et technologique , en 2019 , ce concert serais beaucoup moins «  spectaculaire «  .
L ‘ ultime feu du premier trip hop
Les éditions disques / DVD des groupes «  pop » , c‘est-à-dire non classique , sont toujours l ‘ occasion d ‘ un bilan . La musique de Depeche Mode à changer radicalement après la sortie de 101 . Il est d ‘ ailleurs étonnant que le genre est disparu des les premières années de 2000 . Alors certes il y a eut «  third «  , mais je n ‘ aime pas du tout cette album , même du côté de massive attack avec «  100 th windows «

Le trip hop est il l ‘ ultime incarnation du hip hop ? La question peu désormais ce posé . Je le répète , qu ‘ est-ce que le hip hop en 2019 ? Nous sommes passé d ‘ un style musical et artistique revendicatif à un support pour une chanteuse de variétoche comme Beyoncé et une nombriliste caricaturale comme Chris and the queens .

Certes , Radio France et Rébecca Manzoni poussent à l ‘ écoute de cet ex art de la rue . Le hip hop n ‘ a fait qu ‘ utilisé des technologies utilisé par d ‘ autre . IAM ou NTM n ‘ ont jamais utilisé de NED Synclavier ou un Fairlight III , mais c ‘est le puriste qui parle . Mais que serais le rap sans «  Zoolook «  ou Archive sans «  the division bell «  .
Roseland NYC
Certes Massive Attack à aussi produit des lives trouvable en bootleg , mais je les trouve relativement moins bon en live que leur cousins , qui eux sonne plus «  live «  . Roseland NYC est devenu un standard du genre . Beth Gibbons en soprano cabossée es à sa meilleure , la réalisation est ce qui pouvait être à son mieux dans l ‘ esprit unplugged de l ‘ époque , car en 2019 on à encore l ‘ arrière-goût de la VHS , le DVD était sur le point de sortir .

Bref trouvé le sur Youtube et écouté , regardé le , ce concert résumera à lui tout seul l ‘ esprit
Des années 1990 , pas comme le «  dangerous tour «  de Michael Jackson .

Mezzanine – Massive Attack

Les vingt et un ans d’un chef œuvre non dépassable

Si tout va bien , fin avril 2019 sortira une réédition complétée d ‘ inédits de «  mezzanine «  , troisième albums mythiques de Massive Attack .
Un album toujours actuel
Rare sont les albums qui ne vieillissent pas . De mémoires : Violator et Song of faith and violation de Depeche Mode , Dark side of the moon et wish you we there de Pink Floyd , la trilogie oxygène et Zoolook de Jean-Michel Jarre , le blade runner de Vangelis et bien sur Protection et Mezzanine de Massive Attack .

Mezzanine ne fait pas ces vingt et un ans , ces textes sont toujours plus sombres , toujours plus désespéré , toujours aussi beaux . Cet album fixe une bonne fois l ‘ esthétique massivien . La ou un Portishead se portera vers une esthétique neo sixty portée par la voix de Beth Gibbons .

Massive Attack n ‘est plus très populaire de nos jours et est inconnu des milléniums qui préfère les «  chanteurs «  marqueté à outrance et autre «  Christine and the queen «  , se prenant pour la Jean-Paul Sartre de la French Pop , mais ne vendant plus un seul LP .
Angel , teardrop …
La seconde moitié des années 1990 verra l ‘ apogée du trip hop et de le french touch , déclinant de concert a l ‘ approche du second millénaire . Massive attack a objectivement plus bouleversé l ‘ esthétique de la musique électronique en deux albums ( blue lines , n ‘est qu ‘ un petit album de rap ) , que Daft Punk en quatre .

Mezzanine est aussi et surtout une collection de tubes . Angel , teardrop sont rentré de facto dans la mémoire collective des jeunes gens de l ‘ époque , ces titres servent encore et toujours en fond sonores dans des films et des séries , pas pour marquer une époque , mais pour créer une ambiance , car le trip hop est un genre atmosphérique .
L ‘ héritage
Massive Attack à sortie deux montres coups sur coups personne à par les Beatles et Depeche Mode n ‘ a fait de même . Les albums suivant sont objectivement moins bon par rapport aux précédents , ce seras le cas pour Portishead avec le malheureux « third «  . 100 th windows est une variation de mezzanine , dans la lignée , sans plus , même si personnes ne cracherais musicalement parlant sur un «  antistar «  .

Je ne parlerais pas du dernier LP en date , dilution finale de Mezzanine . Non , il faut parler de la compilation collected . Et de la chanson «  live with me «  . c ‘est pour parler crûment une œuvre qui me retourne le bide , si l ‘ on cherche la tristesse , la souffrance sans fin , ce clip est la quintessence de ce que fait Massive Attack .

Protection – Massive Attack

Ni plus , ni moins que le kind of blue du trip hop

On commence à idéalisé les années 1990 , sauf que s’il y a bien une décennie a ne pas enjoliver , c ‘est bien celle-ci . Certes , cela a étez la décennie du hip hop , de la techno , les prémisses de la télé poubelle avec bien sur des Himalaya culturels comme ER , the xfiles . Mais c ‘ était aussi et surtout la déprime permanente .
Deux groupes , un lieu , deux disques majeurs
Rarement une ville , n ‘ aurais créer a son corps défendant un genre musical . Bristol est cette ville . Mais qui dit Bristol dit aussi bien Massive Attack , que Portishead , mais ce n ‘est pas le sujet . « Protection » est sortie au bon moment en créant de facto un classique instantané , comme l’étez « kind of blue «  .

Je ne peux faire l ‘ impasse sur «  glory box «  , mais il est a écouté en parallèle avec «  Protection « . Protection a étez très bien produits avec relativement peu de moyens . La ou un «  mezzanine «  , l ‘ autre opus magnum du groupe sera plus … Imposant , mais j ‘ en reparlerais .
Le pendant déprimant de la french touch
Comme dit plus haut , la décennie des années 1990 était triste , cafardeuse . C ‘ était les années noires et grises . Protection est l ‘ air du temps . Massive Attack , avec Craig Armstrong a réussi à faire du RAP non agressif / revendicatif et a dépassé la pop de strict obédience , comme avec ces plages instrumentales qui dépasse l ‘ ambient .

Le public , baignant et cela grâce aux radio et à l ‘ M6 de l ‘ époque était au point et «  Protection «  a rencontré son public . Protection est toujours parlante vingt-cinq ans après , la ou un Dark side , un thriller ne parlent finalement plus a personne , sont très bien , mais sont muet …