2019 , l ‘année surprise de l ‘ open source et de la défaite de l ‘ esprit start -up en France

 

2019 aura étez une année très surprenante pour la communauté open source . Déjà et contre attente et en retard la distribution Débian dans sa dixième version , les investissements d ‘ Ubisoft et d ‘ Epic Games pour Blender et un semblant d ‘ alliance entre les fondations KDE et GNOME .
Débian 10 options DevOps mais perte de flexibilité
Je suis un débianiste de longue date , j ‘ ai découvert cette distribution avec la version sept , séduit par sa stabilité . Puis avec la version neuf , il y eut pléthores d ‘ outils murs et efficace , qui permettais de tout faire en interne si on passe outre les évolutions de Javascript , de Java voir du C++ .
Cette version dix est très en retard , mais dans le milieu du logiciel sérieux et avec la nécessaire sécurisation de la distribution , cela est excusable . L ‘ installation ce fait de manière habituelle
, comme le chiffrement des disques durs . En fait le plus «  intéressant «  s ‘ effectue lors de la première connexion . Il y a une mise à jour de sécurité à télécharger et à installer avant de faire autre chose . Ce qui cause un reboot .

Je déteste les surprises , je me suis aperçu aussi que ce bon vieux synaptic , très vielle utilitaire , mais si pratique devais être lui aussi téléchargé et installé dans la foulée , en théorie dans une session x11 , puisque durant des mois , ils nous à été répété que synpatic était incompatible avec la technologie d ‘ affichage wayland , qui succède à ce bon vieux x11 .

Bizarrement , cela se révèle entièrement faux . Si vous envisagez de travailler pour des applications sur mobile , un Mac Mini est un sage investissement , Débian s ‘ étant orienté sur nodejs .
Blender , Epic games et Ubisoft
Blender est depuis longtemps un logiciel open source , il est véritablement l ‘ équivalent de GNU /Linux . Bien que chapeauté par sa fondation éponyme . Celle-ci à reçu les financements coups sur coup par Epic Games , le propriétaire du moteur Unreal Engine , qui fait tourner … Fortnite entre autres et Ubisoft , éditeurs connus par les «  gamers «  .
Ces deux financements , ramène Blender comme outil pour les professionnels ( ce dont il est à l ‘ origine ) au détriment de l ‘ outillage d ‘ Autodesk , vieillissant et devenant une caricature de logiciels propriétaires .
Blender devient-il un outil de référence ? Après tout Ubuntu , comme Débian sont gratuits et sont des outils de tous les jours comme le sont codelite ou bluefish pour les IDE .
En fait ce qui manque à Blender c ‘est une œuvre grand public pouvant faire référence , comme l’été Jurrasik Park pour Alias | Wavefront , Softimage et Silicon Graphics , si ce logiciel été utilisé dans un best-seller , dans plusieurs films Marvel , la fondation serait tranquille pour une bonne foi .

KDE & GNOME : vers la paix des braves ?
GNU/Linux a toujours connus deux écoles concernant son GUI , disons-le pompeusement : deux philosophies , l ‘ une inspirée de Microsoft Windows : KDE , l ‘ autre inspiré d ‘ Apple MacOS 1,x – 9.x . Les deux environnements ont leurs forces et leurs faiblesses . Le newbie à tendance a commencé sous KDE pour migrer , une fois former sous GNOME .

La communauté a toute à gagner de ce rapprochement , ne fusse que d ‘ un point de vue esthétique , car oui c ‘est important , ne serait ce que l ‘ utilisation du vocabulaire UX/UI , devenant une des nombreuses normes strictement utilitaires .
L’esprit start – up en France : anéantie de facto pour vingt ans
Pour quiconque a une idée fantastique , de préférence écologique , humaniste cette année en France , que cette personne ne se recommande pas «  start upeur «  , néologisme malheureux. Le start upeur français n ‘est pas un geek , c ‘est un commercial , mais pas un technicien pur et dur . La marque fétiche du créateur numérique est bien évidemment Apple , n ‘ étant pas naturellement geek , le chef d ‘ entreprise digital ne connais pas Linux et ne sais donc pas l ‘ installé et l ‘ utilisé , c ‘est trop sale .

Vous me direz qu’est ce qui fait vibrer l ‘ entrepreneur digital français ? Le bockchain , l ‘’ intelligence artificielle et la levée de fonds , l ‘ application de ces technologies ne l ‘ intéresse pas , il n’ a aucune compétence et ne veut pas en avoir , mais une jolie présentation en powerpoint , mais n ‘ espérez surtout pas de produit finis .

Bref , il va falloir un gros nettoyage … Cela devient urgent .

Publicités

Linux et les analphabètes

L’open source et la rebelliude en carton

À mon époque , il en fallait peu pour passer pour un marginal .je ne parle pas de ces ados qui pensent être «  rebelle «  à l ‘ autorité et qui s ‘ exprime en verlan , écoutais du rap et s ‘ habillais en sportwears ( qui est devenu l ‘ uniforme du jeune con de 2019 ) . Me concernant , ce fut l’achat d ‘ un PC sous Microsoft Windows 95 , puis je passai sur Windows 2000 déçut de cette OS mal finit me fit basculer sur SuSe Linux j’avais été évangélisé via le mensuel LOGIN qui disparu du jour au lendemain , certes il était orienté , jusqu’a la caricature anti Microsoft , mais il parlait de systèmes autre , hardware et software .
l’accessibilité est un grand problème
Dans les milieux dit autorisé , personne ne s ‘ amuse à remettre en cause Linux et tout son écosystème . Le problème commence à se posé à l ‘ ado de quatorze ans , qui entend parler de GNU/Linux , via les forums, dont ce jeune n ‘ a pas les codes et ne veut pas les apprendre , donc malgré tout pour épater ces potes , moins au fait du terme valise « nouvel technologie «  .

Donc Ubuntu est installée sur le PC du jeune turc et celui-ci ne sait pas utiliser la CLI et comme ce jeune homme refuse d ‘ apprendre et donc n ‘ évolue pas .
L ‘ open source , le free software : le grand public et Kévin s ‘ en fiche
Je parlais d’accessibilité , le cas le plus prenant concerne la Débian 10 . Débian repose essentiellement sur une paire d ‘ outils , l ‘ une en CLI : apt et en GUI : synaptic , qui ne fonctionne qu ‘ en mode lecture , pour la mise à jour , le téléchargement et l ‘ installation se fait sous session X .

Débian et open source sont devenus synonyme , notion qui passe au-dessus de la tête du jeune «  rebellz «  alors que toute l ‘ infrastructure publique est open source , alors certes il s ‘ agit désormais d questions de droit qui sont tout sauf triviale , mais le public qui en général lit de moins en moins , ne se renseigne pas .

 

Macworlds 1999

Il fut une courte période ou Apple fut une principauté geek

1999 , une année importante , déjà celle de mon service militaire , le début de la fin de la presse informatique , période ou je m ‘ achetais «  joystick «  et «  login «  , je n ‘avais pas encore franchi le pas pour installer GNU/Linux ou l ‘ installation était tellement archaïque que cela ressemblait à de la magie noire . Apple venait de racheter NeXT et avait liquidé à la mode stalinienne la précédente gamme pléthorique et redondante . La boite de Cupertino devait remonter au front et montrer sa différence .
G3 vs Pentium II et surtout une sacrée ambiance
En 1999 , Apple n ‘ était plus rien . Microsoft avait triomphé auprès du grand public , Silicon Graphics , Sun Microsystems régnaient , sans discuter sur le marché de la PAO des grands comptes et de l ‘ imagerie 3D , Apple ne survivait que dans les petits cabinets d ‘ architectures .

Steve Jobs devait redonner du sex appeal et je dois avouer que cette conférence d ‘ août mon franchement étonné , on me dira que l ‘ Apple actuel , qui n ‘ a même pas rendu hommage à Jean-Marie Hullot , qui à travailler sur NeXTsep et Rhapsody et à peine à Jony Ive , héritier de Steve Jobs , vu le sous-entendu dans la biographie , qui décide partir .

L ‘ Apple de 1999 s’ouvrait au monde ou presque , Jobs impose l ‘ OpenGL et nous voyons le PDG de SGI sur scène ( SGI est l’initiateur de la norme ) Silicon Graphics à l ‘ époque concurrençait le G3 desktop présenté lors de cette conférence , deux benchmarks , l ‘ un sur un script photoshop et l ‘ autre sur un jeu en 3D

En parlant de jeux : Apple redevint un temps une plate-forme vidéoludique , avec Quake II , tomb raider ; myth 2 , deux décennies plus tard , il n ‘ y a plus rien de cela . Il faut aussi parler des intervenants , Phil Schiller et Jony Ive étaient motivés et entraînants , c ‘ était le but de la conférence , au-delà de la présentation de firewire .
Et John Carmarck monta sur scène
Apple , se devait de retrouver une image high tech et donc parlé de jeux vidéo . Cet été fut celui de Q3Demo 1 qui fut lâché par ID Software à la fois pour avoir des retours et testé la compatibilité des cartes du marché .

La démonstration montrée , je ne la connaissais que via des screenshots , elle démontrait des possibilités , que l ‘ on verra à peine dans le produit finis . Pourquoi Carmack à la MacWorlds ? Parce que les Quake étaient écrits sur OpenStep , car il y avait des outils de développement très correct

Carmack , via ID software , inventait le futur du jeu vidéo , la ou le Blizzard de l ‘ époque rénovait le gameplay . Pour cité une formule éculée «  cela est un signal fort pour l ‘ industrie «  . Car Apple présenta le G3 Desktop bondi blue , ancêtre direct des Mac Pro . C ‘ était aussi la preview de Mac Os X , qui ne cachait pas ces racines UNIX , au contraire , plus de vingt ans après , il y a tellement de fanfreluches qu ‘ UNIX est mort dans ce machin .

1999 : la renaissance
Objectivement , 1999 , Jobs a redonné non seulement espoir à Apple mais aussi au anti Microsoft de l ‘ époque , c ‘ était un mode de pensée très courant à l ‘ époque .

Quake 3 Arena – ID Software

Vingt ans déjà

Quake 3 Arena , dernier grand jeu d ‘ ID Software va avoir vingt ans en décembre . Vingt ans ! J’avais adoré les ambiances des deux premiers Quake , très différents au niveau ambiance , gameplay ,musique .
Le FPS à ambiance e-sport par excellence
En 1999 , époque ou le 56K régnait , il était hors de question de télécharger , tout et n’importe quoi . Quake 3 Arena innovait sur le gameplay et était optimisé pour les LANs , qui à l ‘ époque était le mode jeu habituel .

Les Quake , jusqu’au quatre étaient des FPS à ambiances , le premier est glauque à souhait , même en 2019 , surtout en 2019 . Comparé au Doom eternal de foire foraine . Le second avec son scenario à la Robert Heinlein , mais alors que le premier reste exemplaire d ‘ un point de design , le second est plus de bric et de broc .

Q3A à explicitement été crée pour les tournois LAN de l ‘ époque , comme le mode counter strke « bêta «  pour half life . Q3A est le FPS le plus simple et le plus avancé de l ‘ époque , même si les bots sont cons comme des politiciens en fasse d ‘ Internet . Le design des maps devrait être apprise dans les écoles de design car elles sont conçues pour que le newbie différence la droite de sa gauche tous en apprenant l ‘ utilisation du ray gun .
Team Arena : l ‘ addon qui met encore la fessée aux Fortnite , Apex etc
TA n ‘ étais pas à mes yeux nécessaires . Mais dans le duel de l’époque avec l ‘ Unreal Engine et le premier Unreal Tournament , les texans ce devait de réagir , d’où le forçage à passé à la GeForce 256 , les niveaux étaient injouables sur TNT2 .

Ce fut ce qui me fit basculer , de dégoût sur GNU/Linux et le Linux de 2000 , il fallait en vouloir . Les bots étaient enfin plus intéressants . TA en 2019 offre une imagerie qui n’est plus permise . Pas du tout vegan .

Le gameplay , la violence explicite , le dynamisme d’une partie , les temps de chargements inexistant en 2019 et qui était la même chose sur le matériel de 1999 . On va oublier , poliment Quake Champion , qui reprend les mécanismes de Q3A , mais pas l ‘ essence de ce FPS , ou plutôt c ‘est un Q3A pour SJW et post #MeToo .

 

E3 2019

Les chutes confirmées d’EA et de Bethesda ( ce qui n’étonnera personne )

Je ne vais pas me cacher , l ‘ E3 permet aux joueurs sur PC de faire d’excellentes affaires sur Steam et GOG , de toute façon , qui précommande encore ces jeux ou les payent encore plein pot ? Cet E3 nous à été vendu comme celui de transitions entre deux générations de consoles , qui d’ici deux ans seront aussi puissantes qu’un iPhone , sous utilisé .
Entre un Google ridicule , un EA absurde et un Bethesda à plein ventre
Google à ouvert les hostilités avec Stadia , je n ‘es rien contre le streaming de jeux , mais d ‘ un point de vue écologique , bref , je ne reviendrai pas sur le tarif … à 129 €pour le «  pack fondateur «  , mais le désavantage de tirée le premier est de se prit une Sega et de tuer sur le coup , j ‘ en parlerait plus bas . Google se retrouve en confrontation avec Steam et GOG , eux même contre le store d ‘ Epic , store superflu et ne faisant pas baisser les tarifs ni améliorer les services , cela fait beaucoup pour un noob sur le marché du jeu vidéo .

EA , qui depuis deux ans enchaîne les foutages de gueules avec les affaires des loot box sur star wars battlefront 2 et Anthem à durablement abîmer l ‘ image de Bioware était donc en mode safe word entre un nouveau jeu star wars , un Tomb Raider – like avec sabre laser et la Force et un héros aussi charismatique qu ‘ un acteur de série z , un nouveau FIFA et d ‘ énième cartes de battlefront 5 , l ‘ ancienne boite de Trip Hawkins , n’a plus rien à donner et vire Activision – Blizzard .

Bethesda , entre un Rage 2 ridicules et un Fallout 76 mort-née car sorti bien trop tôt comme Anthem à assumer toutes ces bêtises et c’est excusé , mais ils savent qu’ils ont perdu leurs fans et la confiance qui va avec , donc contrairement à EA , ils réagissent et c’est une attitude saine . Donc wait and see , mais je suis dubitatif .
Quand Microsoft fait une leçon de présentation à Apple
Il se passe quelque chose à Redmond . L’ancienne entreprise hégémonique des années 1990 à virer sympa , ouvert , humaine , là ou Apple ment à son monde , est propriétaire à mort et est inabordable ( le Mac mini à 900 € ) . La Xbox est passé d ‘ un pc pour grand public à une console iconique . La conférence de 2019 a remis les choses aux claires , sans en faire trop .

Il est vrai que Keenu Reeves à tuer Stadia une première fois , mais c ‘est surtout la présentation de Scarlett ( dont la configuration est objectivement une blague ) , mais , contrairement à Apple et son Mac Pro v3 déjà has been , Microsoft laisse parler les créatifs , tout en déroulant sont xcloud avec le coup de hache final sur Stadia avec le game pass ultimate .

Vers un video game as the service malgré tout ?

La tendance de ces dernières années est de pousser le joueur casual vers l ‘ abonnement et l ‘ offre de jeux à la Netfix , grand fantasme d ‘ un Julien Chièze , qui semble t ‘ il aspire à l ‘ Académie française puisqu’il n’a cessé d ‘ inventé de nouveaux mots lors de ces commentaires durant les conférences E3 .

Encore une fois , je suis dubitatif sur le streaming du jeu vidéo , a la fois pour le côté software is a service , le SaaS fonctionne plutôt pour le B2B . Certes Steam est passez par la , mais ont peu sauvegardé ces jeux pour les réinstaller et les synchronisés avec son compte , ces logiciels sont donc tangibles , alors qu ‘ une connexion en temps réel entre client et serveur , pour du jeu , n‘est-ce pas poussé un peu loin la futilité de la chose ?

Sans compter bien sur la puissance pure exigée , déjà que l ‘ on s ‘ extasie sur des consoles ayant la puissance brute , au mieux d ‘ une RTX 2070 Ti soit 10 Tflops , tous ça pour des jeux , n’ayant pas le temps d’être optimisé , car l’éditeur doit ce remboursé sur son développement en deux semaines après sa sortie , je ne reviendrais pas sur le raytracing , qui ne s ‘ écrit pas en trois semaines , sauf si les joueurs essuient les plâtres et la peinture fraîche .

Bref , où est le plaisir de jouer ?

Apple WWDC 19

À un moment , il faut se poser des questions

J’avais parlé de ma consternation post WWDC 2018 , après avoir regardé les keynotes AMD et Nvidia , qui ne fut pas terrible , mais les années sans , cela arrive . Je suis sans doute méchant , Nvidia , via des constructeurs tiers a lancé Nvidia studio , qui via des spécifications techniques et ces pilotes se mettent non seulement en concurrence avec Apple , mais reprend surtout la ou Silicon Graphics aurait dû muer …
Un Mac Pro qui fait pisser de rire Nvidia
J’avais hurlé de rire avec la keynote concernant les services Apple . La , la WWDC était bien , mais la «  grosse «  annonce «  un nouveau Mac Pro , grosse resucée du MP du début des années 2000 . Le hardware est d’une banalité a pleuré : Intel Xeon + AMD Radeon avec une pelletée de RAM . Rien de bandant , mais le tout avec un tarif de base : 6000€ .

Cet ordinateur signe l’échec d’Apple vis-à-vis des professionnels . Reprendre la philosophie d’un ancien modèle tout en verrouillant celui-ci ( oublié une bonne fois l’Open Mac de Jean-Louis Gassé ) , car certes le MP est améliorable , mais qu’avec les cartes aux standards Apple , donc non standard . Comme Silicon Graphics à l ‘ apogée de son règne .

Je renvoie à mes archives pour tout ce qui concerne SGI , mais Apple refait les mèmes erreurs

Ou comment Apple ID courre après Open ID ( standard ouvert )
Apple soi-disant héraut de la défense de la vie privée , mais qui ne possède aucun cloud en propre , désire lancer un nouveau standard d’identification «  sécurisé «  , alors je veux bien être «  ouvert «  , mais comme chacun sait Apple n’invente rien . La sécurité , n’est pas une fonctionnalité anodine et sexy .

Toute entité voulant monter une plate-forme , en sus d’un business model cohérent évite de réinventer la roue en s’appuyant sur des standards , si ceux-ci existent , c’est pour une bonne raison : il y a cohérence , les APIs sont documentés et ouverte .

Apple n’ouvre pas son code , il a plutôt tendance a le fermé hors la sécurité par obscurité est obsolète , mais nous parlons d ‘ une entreprise qui vend un Mac Book Air de base à 1300€ pour du matériel à 600 € .

L’Apple ID va t’il devenir un standard ? Oui s’il est GPL et conforme au contrat moral Débian , mais je n ‘ y crois pas .

Free software , open source

Meaux, imprimante 3D et l’adoption de l’open source par les gens

j’avais parlé, il y a quelques semaines , du temps qui se passait entre l’apparition d’une nouvelle technologie et son adoption réel par le grand public . L’année dernière apparaissait une boutique d’imprimantes 3D dans l’hyper centre de Meaux , elle est morte dans l’indifférence la plus totale , pourquoi, comment ?
L’open source, le free software, c’est pour les technocrates
Le grand public se fiche de GNU /Linux , de l’open source et du free software , ignore volontiers qui sont Linus Torvalds ou Richard Stallman entre autre . Ce n’est pas un désintérêt volontaire , l’informatique est un domaine pointu et de passionnée .

Il n’y a qu’a voir le succès de la Playstation , qui bien que reposant sur un CPU MIPS ( fournisseur de Silicon Graphics ) et un petit GPU , pourtant bien qu’équivalent à un PC Intel Pentium «  ouvert «  la première console grand public de Sony était simple . Même si GNU/Linux , du fait de son développement en continu est naturellement plus performant que Mac Os X , mais GNU/Linux , malgré des bureaux comme GNOME ou KDE mais paraît ‘ il est moins ergonomique que le GUI de Microsoft Windows selon le «  grand public «

L’open source , marche très bien avec VLC ou Firefox Blender 3D/Cycles , mais ces logiciels , que j’utilise tous les jours , comme LibreOffice n’on pas temps la notoriété qui leur est dû , mai j’ai passé l’age et la patience d’évangélisé . C’est un sport de jeunes , mais comme ceux-ci sont cons comme des pelles .

Que l’open source redevienne un truc de clerc , me désespère , mais cela à toujours été plus ou moins le cas . L’informatique en encore et toujours l’image de «  magie noire ou blanche «  et des gamins «  des petits génies «  , les journaleux utilisant encore ce terme non jamais au grand jamais regardé la série éponyme .
L’impression 3D, la VR et le meldois
L’échec de la boutique d’impression 3D ne m’étonne pas comme je suis d’un grand scepticisme sur la location et le partage de vélos . Le meldois est bourru au premier abord et tout sauf technophile. Mais en contrepartie si cela fonctionne à Meaux, cela marchera partout ailleurs. La plus valu d’un nouveau magasin, d’un nouveau service doit être immédiat et pas cher .

Meaux est une ville tueuse de concepts , un exemple parmi d ‘ autre : une boutique spécialisée dans la revente de matériels Apple et par extension de la PAO , qui par la suite est devenu multi marques est morte au bout de trois ans . Celle-ci aurait pu être pertinente , mais je suis à quarante-cinq minutes en train ( quand tout va bien ) de l’Apple store d’Opéra et à un clique du site de l’entreprise phare de Cupertino .

Quant à la réalité virtuelle , cela est et reste un truc d’happy few : pas de standard industriel , pas d ‘ applications incontournables pour le grand public Apple , autrefois pilleuse de concepts , n’a rien compris au film , mais c’est Apple .

Pourtant , l’impression 3D , avoir son jardin potager va devenir au moins la norme , une nécessité climatique et économique , l’impression 3D technologie pour l’instant nerd est un moyen de s’affranchir de la société , l’autonomie n’est pas un gros mot , mais il faut commencer à y réfléchir .
Guillaume Meurice et Windows 95 : un bilan traumatique
En tant que fidèle de «  par Jupiter «  , j’aime la pilule de Guillaume Meurice , alors certes , c’est un technophobe et tape dès qu’il le peut sur la «  start up nation «  , concept à la con d ‘ un junior de HEC

Mais nous ferons toute et tous le bilan de ce concept . Meurice n ‘ aime pas la chose informatique , comme dit plus haut , au lieu de le penser comme un outil , il le prend comme un élément de différenciation social , plus jeune il devait plus lire un magazine de foot que joystick ou console + . Mais comme nos mamans sont restées coincé à l’époque de pong

Meurice es coincé en 1995 . Je ne lui en voudrais pas car Microsoft à réussi l ‘ exploit de mettre un pc dans chaque maison , la ou Apple ,dont c ‘ était le but premier , mais Crosoft , chantre , avec IBM du logiciel privatif , ces deux entreprises se sont ouvertes et adapté .