Babylon 5

Ou la nécessité d ‘ un remake HBO se pose

La Warner Bros est une société paradoxale . Détentrice des licences Matrix , Harry Potter , LOTR , pour les plus grands publics . Mais la WB , c’est aussi Person of interest , Babylon 5 …
Une mine à exploiter !
Babylon 5 à étez diffusé durant le premier age d’or des séries , durant les années 1990 , en même temps qu ‘ XFiles , E.R , Friends etc , Star Trek : the next génération et son célèbre spin off : deep space 9 . Babylon 5 se voulait plus réaliste que la franchise de Gene Roddenberry . C ‘est une série assez spéciale à regarder en 2019 , pas à cause de ces effets spéciaux , qui sont un marqueur dans le domaine pour la TC , comme XFiles d ‘ ailleurs , mais comme pour person of interest , la série ne démarre réellement qu ‘ a la fin de la première saison , le temps de poser les règles .

La série , démarre gentillement , mais devient de plus en plus grise au fil des saisons , mais ne bascule jamais . Les sujets , comme tout très bon univers reste d’actualité en 2019 .
De la nécessité du remake
Je suis un fan absolu de Battlestar Galactica 2003 . J’ai connu la première série , qui se voulait être le «  star wars «  d ‘ Universal et il aura fallut le remake de Ron Moore pour exploiter toutes les possibilités post 11 septembre .

Sur quoi, pourrait porter le remake de Babylon 5 ? Déjà évité le torture porn à la mode «  the handmaid ‘ s tale «  qui porte si loin la souffrance que cela enlève toute crédibilité , l’œil n ‘est qu’une garde de la nuit en plus énervé , mais bon les showsrunners de «  the handmaid ‘ s tale « sont des bourrins .

La nouvelle histoire en gardant le conflit Narn / Centuri et le conflit Ombres / Premiers pourrait insister sur Valen , car nous ne savons rien , en direct de la destinée de Jeffrey Sinclair après qu’il eut livré Babylon 4 aux Minbarri ,idem , c ‘est une race relativement préservée dans la série , pourquoi ? Leurs côtés malsains à peine aborder et encore comme fillers , Moore à lui exploiter le côté ambigu des Cylons après tout the westworld en est le digne héritier .

Pareil , c’est fou comme il n’y a plus d’ambiguïté concernant Delenn dès lors qu’elle devient humaine , hors la Minbari n ‘est intéressante qu’ entre deux rives , surtout pour la responsable de la guerre Minbarr – Terre .

Le logiciel libre , perdant fasse au GAFA ?

Remise en perspective et Stallman évolue

J ‘ ai vu récemment une très bonne conférence sur «  les quatre libertés fondamentales du logiciel libre «  et l ‘ intervenant paniquait car pour simplifier le propos , les logiciels libres ont eu une victoire à la Pyrrhus et nous n ‘ avons plus que nos yeux pour pleurer , sauf que ce débat à toujours eut lieu , depuis le règne des mainframes d ‘ IBM au cloud propriétaire d ‘ AWS . Sauf que :

– l ‘ ordinateur individuel est la
– GNU / Linux , *BSD , leur environnement , leurs communautés existent et sont activent
– la GPL évolue
– Richard Stallman est allé prêcher auprès de Microsoft Research

l ‘ ordinateur individuel , Linux sont disponibles pour l ‘ amateur éclairé et le professionnel , la tablette n ‘ a pas tué le bon vieux PC , du fait de ces capacités volontairement limitée comme terminal passif et non productif dans le cadre d ‘ écriture de logiciels , mais qui convient pour le marketing .

Je ne reviendrais pas sur les communautés libres , qui innovent , évolue , corrigent plus rapidement que n ‘ importe quelles entreprises commerciales , quelle que soit sa taille . Et permet de réagir très vite en cas de failles .

Nous en venons à la GPL et à la protection du droit d ‘ auteur , j ‘ était moi-même contre la GPL du fait de l ‘ effet donation sans rétribution au premier abord , mais le diable est dans les détails . La licence GPL est protectrice envers les créateurs , elle protège la création et octroi la distribution , mais les gens et les personnalités morales non pas le propriété du logiciel , seul le créateur , personne individuelle ou morale en sont propriétaires . Je renvoie aux ouvrages sur le sujet trouvable sur Internet .
L ‘ évolution doctrinale de Richard Stallman et réflexion sur l ‘ auto hébergement
Cela fait un peu plus de vingt ans que je navigue dans la communauté open source , celle-ci est ouverte et sans préjugé , mais l ‘ on se doit de respecter les «  anciens «  , faire ces preuves prend du temps , mais cela est formateur .

J ‘ ai et reste un fan de Linus Torvald , initiateur des projets Linux et GIT , a l ‘ opposé du spectre , Richard Stallman , créateur entre autres d ‘ EMACS et de la licence GPL , mon paru toujours extrême , puis en lisant la GPL , Stallman est un génie méconnu .

Stallman à toujours été contre le logiciel privateur et un farouche adversaire de Microsoft . Mais l ‘ entreprise de Redmond  à changer de fusil d ‘ épaule et ce converti peu à peu aux logiciels libres car leurs cœurs de métiers : la bureautique , l ‘ operating system et le serveur de gestion de base de donnée , tous cela est peut à peu abandonner au profit du buzzword «  cloud «  , leurs marchés historiques étant cannibalisée par le free software .

Le cloud est tout sauf sain pour l ‘ entrepreneur , comme les divers stores d ‘ Apple et de Google . Il faut penser efficace et écologique , les deux vont de pair avec l «  entrepreneur . Sans compter le supplémentaire de la RGPD , qui est une loi légitime , mais ce n ‘est pas le sujet du jour . L ‘ auto hébergement commence à devenir une option raisonnable pour les applications locales , que l ‘ on peut scalé ( il s ‘ agit de multiplier les machines ) , une box , ainsi qu ‘ un administrateur système dûment rémunéré ( et pas un vague cousin de quinze ans qui utilise à peine Ubuntu ) est bien plus sain d’ un point de vue sécuritaire , innovante et écologique que d’ être hébergé outre-mer , même a un tarif indécent , surtout avec cette seule variable . Le prospect est un trésor de guerre et le coffre ne doit pas être chez le concurrent .

Les crises écologiques sont une occasion de repensé nos besoins en respectant la clientèle .

sources :

http://www.apitux.org/index.php?2005/09/14/46-les-quatres-libertes-fondamentales-du-logiciel-libre

« INDIANA JONES 4 ? JE CONNAIS PAS »

Propos intéressant sur la culture geek et son après

David Peyron

Le Krypto-revisionnisme c’est canon !

Si vous êtes fan d’un univers culturel, en particulier un univers transmédiatique, qui a connu de multiples reboot, déclinaisons, adaptations, suites et autres ajouts divers et variés, alors vous êtes sûrement sujet au krypto-révisionnisme.  Et si là d’un coup vous commencez à devenir pâle et à chercher sur Doctissimo les symptômes de cette maladie, rassurez vous ce n’est pas grave, c’est même au contraire un phénomène fort intéressant qui illustre notre liberté d’interprétation en tant que public d’une œuvre de fiction.

Non, ce film n’existe pas.

Généralement quand on parle de liberté d’interprétation du public (un thème classique des recherches en sociologie des médias) on parle du sens donné à un message culturel unique. Chaque auteur lorsqu’il raconte une histoire raconte aussi des valeurs, produit du sens qui donne une vision du monde, de la société, des rapports humains etc. Mais comme tout cela est noyé…

Voir l’article original 1 762 mots de plus

Microsoft et Linux part 3

Et Windows 10 devint une distribution Linux

Mes lectrices et lecteurs le savent , j ‘ ai commencé avec Microsoft Windows 95 OSR1, l ‘ un des pires OS grand public qui fut , je passais en 2000 sur GNU/Linux après avoir étez déçu par le plus si connus Windows 2000 synthèse entre Windows NT 4.0 et Windows 98 , censé être l ‘ alliance entre le multimédia de l ‘ un et la fiabilité pour l ‘ entreprise de l ‘ autre : ce fut un bide . Comme tous geeks , ce passage fut pénible , il fallait faire son deuil de la logithèque microsotfienne et adapté son mode de pensé au calvinisme open source de l ‘ époque , mais très intéressant intellectuellement . La première semaine de Mai 2019 , Microsoft annonça que Windows 10 intégrera un noyau Linux sous licence sous GPL .
GPL n ‘est pas BSD
Microsoft est en train de réussir son pari : faire évoluer son image : passer de l ‘ éditeur de logiciels , le plus privatif qui soit avec Oracle en la matière ou IBM à celui de nouveau héraut du logiciel libre et de l ‘ open source .

Avec le changement de mentalité qui va avec . Être aimable , disponible et réactif . Ce qui est la moindre des choses quand ont fait tourner des systèmes critiques . Les nouveaux arrivés dans le logiciel libre , celles et ceux qui sont plus zélotes que ceux qui lisaient LOGIN à l ‘ époque crachent comme il va de soi sur Microsoft , son noyau et crois que ce dernier ne va faire que profité de l ‘ écosystème Linux à son seul profit … Mais Microsoft , n ‘est pas Apple , ce ne sont pas des tendres non plus , mais la n ‘ est pas le sujet .

Microsoft à mis / va mettre son noyau Linux sous GPL , il fait donc allégeance à la philosophie de Richard Stallman . La GPL à comme désagréable effet secondaire d ‘ être contaminante : en gros vous pouvez modifier , ajouté , soustraire le code source sous GPL , mais les ajouts sont forcément possibles à modifications , sans qu ‘ il n ‘ y est obligation à mention

C ‘est pour cela que je me tourne , pour les projets sous BSD , c ‘est la même chose , moins le côté obligation de mention , mais c ‘est de l open source . A moins de ce nommé Apple
Un pas décisif vers l ‘ informatique humaniste ou la fin de l’ utopie totalitaire et normé d ‘ Apple ?
Apple , symbole du libéralisme sociétale et technologique est devenu ce qu ‘ était Microsoft et IBM dans les années 1980/1990 en toute connaissance de cause . L ‘ informatique humaniste , c‘est-à-dire en étant utile , simple à comprendre tout en s ‘ adaptant à l ‘ usage .

Ce que fut l ‘ Apple II . La boite de Cupertino , sous l ‘ égide de Tim Cook , n ‘ avance plus et propose du hardware n ‘ ayant aucune valeur ajoutée ou quand il propose une «  innovation «  comme la touch bar et faute d ‘ API , crève dans l ‘ indifférence .

Je peux tout aussi bien parlé du fait de l ‘ obligation de s ‘ acheté un Mac pour développé sous iOs , pour Android , une Débian voir une Ubutnu .

Apple , qui à étez maintenu sous tente à oxygène grâce aux infographistes durant dix ans , se tournent vers des solutions de bricolages et de détournement de licences ( le hakintosh ce n ‘est que cela ) , qui a rajouter du plutonium dans le sel avec le MacPro « poubelle «  , non mis à jour depuis son lancement , qui fut naturellement dépassé via les Lois de Moore parce ce bricolage qu ‘ est l ‘ iMac Pro ( Intel Xeon et Radeon Pro) est naturellement plus performant que le MacPro de 2012 , en étant moins cher .
Apple , qui ne vend plus de matériel , disposent de logiciels non mis à jours , bourré de bugs , veut chasser sur les terres d ‘ Amazon et de Netfix , en ayant aucunes infrastructures , donc Apple , veux changer de paradigme en ayant aucuns serveurs en propre .
Un mot sur John Deer et ces logiciels propriétaires
Pour celles et ceux qui ont vu «  Internet ou la révolution du partage «  , ont pu être déranger de l ‘ aspect propriétaire «  à la Apple «  . L ‘ entreprise à non seulement profité d’un interstice juridique et d ‘ un monopole . Comme pour les graines Monsanto , ce sont des monopoles logiques , mais pas naturels . Les engins John Deer reposent sur des techniques amorties et open source , les agriculteurs clients de ces entreprises ne disposent même de documentations pour leurs machines , c ‘est la logique Apple à son paroxysme .

Cela ne veux pas dire que le monde de l ‘ opens source ne doit pas s ‘ y intéressé , d ‘ un strict point de vue commercial , cela peu être intéressant et même un défi technique .