Le cas de l ‘ O2 Silicon Graphics

Comment le world wide web blessa au flanc une grande entreprise

Silicon Graphics Inc ( SGI ) à eut sa chance , si elle avait moins gourmande , elle aurait pu dégager Apple computer des bureaux d ‘ études d ‘ architecture et s ‘ imposer comme un acteur majeur sur le WWW à la fin des années 1990 . SGI avec l ‘ O2 aurais pu et dufaire un hold up , mais il en fut autrement et SGI , marque mythique de la Silicon Valley disparu .
Architecture 32 bits , Netscape et IRIX
J ‘ ai souvent dit , à tordre sur GeekBill que Silicon Graphics Inc n ‘ avais pas vu ou voulu voir la déferlante GNU /Linux . Hors l ‘ O2 est la réponse à une question qui n ‘ aura de sens que six à dix ans plus tard .

SGI à dégainé trop tôt , mais en face Apple avait le PowerPC 7400 , qui précédait la station de travail G3 . Intel avait le Pentium II Xeon , trente-deux bits et l ‘ Itanium , architecture soixante-quatre bits n ‘ était que rumeurs dans la presse spécialisée .

Le web de 1995-1996 était très différent du web de 2018 – 2019 . C ‘ était le far west , dans le sens littéral du terme . La ou tout est désormais standard , il n ‘ y avais aucune règle tacite . Silicon Graphics Inc avec Netscape ont essayé de pousser un certains nombres d ‘ APIs , qui peuvent sembler exotique pour le possesseur de smartphone actuel .

Le VRML est l ‘ une de ces techniques . Pour simplifier , il s ‘ agissait de mettre cette fameuse réalité virtuelle , si chère à Julien Chièze , sur les sites internet . Une VRML , forcément de qualité , puisque il aurait fallut utiliser les machines de SGI , utilisant forcément les APIs écrient par Netscape . Si cela avait fonctionné ; cela aurait tué Microsoft .

Mais le VRML demandais un débit que n ‘ avais que les entreprises privées ou les gouvernements , cela restreint la cible , hors on ne fait pas un site web pour les happy few . En regardant synaptic ( le gestionnaire de paquets DEBIAN ) , Inventor et VRML sont devenu open source et free software pour le linuxien «  de la rue «  .

Silicon Graphics Inc pour l ‘ O2 son UNIX maison : l ‘ IRIX . Bizarrement , mème si HP est devenu le propriétaire des inventions de l ‘ entreprise de Mountain View , cette techno n ‘ a pas étez renversé au pot commun . C ‘ est dommage , ne serais ce que le desktop manager Iris manager et 4Dwm avec son affichage vectoriel . C ‘ était une démonstration technique dans les années 1990 et même si cela semblerais étonnant , nos GPU peuvent gérer sans transpirer cette affichage .
Comme le NeXT Cube : bien trop avance
Tout le monde l ‘ aura remarqué : SGI c ‘ est inspiré pour faire sa propre version du Cube de NeXT . Silicon Graphics Inc à avoir en partie raison trop tôt . Certes , avec l ‘ O2 , elle à essayé de mettre au plus grand nombre la disposition de ces technologies , la station de base coûtait 50 000 FF de l ‘ époque , encore une fois , il faut ce remettre dans le contexte de l ‘ époque : une station multimédia pouvant créer un CDROM et disposant d ‘ outils pour l ‘ internet , c ‘ était un bon deal .

Mais l ‘ O2 fut un échec . SGI , réaliste , versa au flanc WINTEL et se contenta de coller sa marque sur des stations de travail fabriqué par d ‘ autre .

D ‘ un point de vue hardware , l ‘ O2 , comme sa version SMP , l ‘ octane reposaient sur les technologies Cray , mais l ‘ O2 était bridé en mode 32 bits …

Finalement , on peu se poser la question sur le rachat de Cray Computer par Silicon Graphics Inc à la fin des années 1990 . Pour quelle (bénéfice) en fin de compte ? Parce CC à étez revendu début 2000 , les brevets ? Où sont les points communs entre un Origin 200 et un T3e 1200 ? je sais , ce sont des ordinateurs obsolètes … Eux même dépassé par du matériel Intel et Linux se musclais heure par heure …

Mais le Cray de 2018 , n ‘est plus du tout l ‘ entreprise de Seymour Cray , SGI est mort deux fois et le cadavre racheté par HPE …